Vaccination contre le Covid-19 : le recueil du consentement de certaines personnes âgées pose question, estime un représentant des directeurs d'Ehpad

"Il y a une zone d'ombre pour un certain nombre de personnes âgées" dans le recueil du consentement alors que la vaccination contre le Covid-19 devrait débuter dimanche dans les Ehpad, estime Romain Gizolme, directeur de l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pour les 55 résidentes de la maison de retraite "les Rousselières" à Pleumartin dans la Vienne, un établissement public territorial, la vie a repris son cours mais pas comme avant. (GÉRALDINE HALLOT / FRANCE-INTER)

La campagne de vaccination contre le Covid-19 commencera dimanche 27 décembre en France si la Haute autorité de santé rend un avis positif. La question du recueil du consentement des résidents des Ehpad n'est pas réglée, estime ce mardi 22 décembre sur franceinfo Romain Gizolme, directeur de l'AD-PA, l'Association des directeurs au service des personnes âgées. Pour lui, "il y a une zone d'ombre pour un certain nombre de personnes âgées". 

Certaines personnes âgées qui vivent en Ehpad et "en situation de fragilité" ne bénéficient pas d'un représentant légal, a précisé Romain Gizolme. "Il va falloir passer beaucoup de temps avec ces personnes pour arriver à recueillir leurs avis et s'assurer qu'il est bien éclairé."

Appel à la prudence

Le directeur de l'AD-PA a invité à être "très prudent" et à "s'assurer que tout est mis en place de façon optimale" avant de lancer massivement la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans les Ehpad pour les résidents et le personnel. "Il y a encore des éléments pratiques à préciser de la part de l'Etat", a déclaré Romain Gizolme qui a dit attendre notamment "des supports de communication" pour que l'ensemble des résidents "puissent disposer d'informations claires, transparentes".

Le directeur de l'AD-PA a aussi dit attendre des précisions en terme de logistique. "On voit bien que ça nécessite une logistique extrêmement précise puisqu'il n'y a que quelques jours disponibles dès lors qu'on sort le vaccin des - 80 degrés et il faut qu'il arrive dans les 10 000 établissements pour personnes âgées sur l'ensemble du territoire français".

Élargir aux personnes âgées à domicile

Il a rappelé que cette campagne de vaccination va débuter dans le contexte tendu des fêtes de fin d'année. "Les équipes sont très mobilisées" à mettre en place les assouplissements permis par l'Etat pour favoriser les sorties des résidents. Les établissements fonctionnent pour beaucoup "en sous-effectif" et avec des employés "épuisés", a alerté Romain Gizolme.

"Il faudra très rapidement élargir cette première phase aux personnes âgées qui vivent à domicile", a enfin projeté Romain Gizolme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.