"Moi, c’est le 'Grosbide-19' !" : les Français attendent la fin du confinement pour se réconcilier avec leur balance

Avec le confinement, les Français ont pris du poids : 2,5 kg en moyenne, selon une enquête. En cause : le grignotage, le manque d'exercice... et l'alcool.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une personne pèse son poids sur une balance (photo d'illustration). (JEAN-FRAN?OIS FREY / MAXPPP)

Devant un kebab parisien la file est longue. Alex, les deux mains posées sur un ventre rebondi, préfère ne pas s’y arrêter. "Moi, c’est le 'Grosbide-19'", lance Alex en référence au Covid-19. Il ne sait pas combien de kilos il a pris avec le confinement mais il a grossi, c'est sûr : "Je le sens à ma ceinture". Si l’on en croit une enquête réalisée par l'Ifop pour Darwin Nutrition, publié mercredi 6 mai, les Français ont majoritairement pris du poids durant la période du confinement.

>> Levée du confinement, évolution de la circulation du virus... Suivez les dernières informations dans notre direct

Moins d’activité, plus de stress et de grignotages, les Français ont pris 2,5 kg en moyenne. "Je grignote, je suis tout le temps à la maison... Donc le frigo est plus souvent ouvert que fermé, raconte Alex. J’ai aussi le temps de me mijoter des plats comme un risotto ou un lapin à moutarde, avec les lardons et tout ce qu’on met avec..."

Alex compte bien voir fondre les quelques kilos gagnés en reprenant ses longues marches, la semaine prochaine, avec le déconfinement. Même optimisme pour Marion, 29 ans qui explique "avoir pris 4 kilos". Elle n’a pas tenu la longueur. "J’ai commencé par maigrir parce que j’étais plein de bonne volonté, explique Marion. Je me faisais des petites salades ou des petites choses bien bonnes... et au bout de trois semaine, ma motivation a chuté. J’ai mangé gras et j’ai arrêté l’activité sportive."

J’ai bu beaucoup plus d’alcool, presque tous les jours... Je bois six jours sur sept.

Marion, 29 ans

à franceinfo

Marion parle de boisson et de nourriture "réconfort", pour compenser les manques affectifs, loin de sa famille et ses amis. Pour Sandra, c’est la morosité ambiante qui pousse aux petits excès : "J’ai pris au moins 6 kilos, c’est le stress quand on entend les informations, avec les morts... Il y a des cochonneries que l’on ne doit pas manger, les chips ou le chocolat. Surtout que l’on cuisine des gâteaux à la maison, comme une tarte aux pommes ou aux fraises."

Faut goûter, quand même, ça déstresse... mais la balance n’est pas contente !

Sandra

à franceinfo

Alors, dès lundi 11 mai, avec la reprise de son travail en salon de coiffure, Sandra se mettra au régime. Ce qui ne sera pas nécessaire pour Gabrielle, jeune musicienne : comme 29% des sondés, elle a maigri pendant le confinement. "J’ai anticipé le fait que j’allais sûrement prendre beaucoup de poids, explique-t-elle. Je me suis forcée à faire du sport tous les jours et à réguler ma manière de manger. Je me suis vraiment empêchée de grignoter entre les repas. J’ai cuisiné aussi, quelque chose que je ne fais pas d’habitude parce que je n’ai pas le temps. Au final, j’ai perdu 3 kilos, je suis très contente."

L’objectif pour Gabrielle c’est de garder cette hygiène de vie acquise ces dernières semaines. "C’est un peu paradoxal, confie-elle, mais je me sens mieux maintenant qu’avant le confinement."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.