La crise sanitaire aggrave la pollution plastique des fonds marins

Jeter un masque ou un mégot dans la rue vous coûtera bientôt 135 euros. Une mesure dissuasive urgente, puisque des plongeurs ont réalisé des vidéos édifiantes qui montrent à quel point les fonds marins sont souillés.

France 3

On les appelle déjà les "déchets Covid" : des masques, des gants, des bouteilles de gel hydroalcoolique ou encore des lingettes ont été retrouvés dans la mer par des plongeurs. Après la crise sanitaire, c'est une nouvelle pollution particulièrement choquante. "Si on a réussi à battre ce virus c'est grâce au civisme, aux mesures barrières. Et maintenant, on jette les masques par terre..." se désole Laurent Lombard, plongeur.

Huit millions de tonnes de plastique dans la mer chaque année

Un chiffre fait froid dans le dos : il faut environ 500 ans pour qu'un masque en plastique se désagrège. Désormais, un masque jeté par terre vous coûtera 135 euros d'amende. Mais cela suffira-t-il pour faire évoluer les mentalités ? D'autant que cette récente pollution s'ajoute à tous les objets qui souillent déjà les fonds marins. Chaque année, huit millions de tonnes de plastiques sont déversées dans la mer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un masque de protection, sur le sol, à Paris, le 16 mars 2020.
Un masque de protection, sur le sol, à Paris, le 16 mars 2020. (AMAURY CORNU / HANS LUCAS / AFP)