Violences policières : Christophe Castaner veut une suspension "systématiquement envisagée" pour les policiers tenant des propos racistes

Depuis une semaine, la question du racisme et des violences policières s'est imposée dans le débat public. Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a tenté de donner des gages lundi 8 juin pour rétablir le lien de confiance entre les Français et la police.

France 3

Le poing levé, le genou à terre, ils étaient encore nombreux à Nantes (Loire-Atlantique) lundi 8 juin pour dire leur refus des violences policières. Depuis plusieurs jours à Paris, et dans de nombreuses villes de France, les rassemblements se multiplient. La pression de la rue et celle du président de la République a poussé Christophe Castaner à prendre la parole.

"Aucun raciste ne peut porter dignement l'uniforme de policier"

Le ministre de l'Intérieur veut délivrer un message d'apaisement et un appel à la tolérance zéro. "Aucun raciste ne peut porter dignement l'uniforme de policier ou de gendarme. J'ai demandé à ce qu'une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d'acte ou de propos raciste", explique le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Il veut en finir avec la politique du chiffre concernant les contrôles d'identité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Christophe Castaner, lors du cinquantième anniversaire du Centre national d\'entraînement des forces de gendarmerie, à Saint-Astier (Dordogne), le 15 mars 2019.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors du cinquantième anniversaire du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie, à Saint-Astier (Dordogne), le 15 mars 2019. (GEORGES GOBET / AFP)