Covid-19 : le déconfinement prévu la semaine prochaine n'est pour l'instant pas remis en cause

Le seuil jugé nécessaire des moins de 5 000 cas par jour est loin d'être atteint, a indiqué le directeur général de la Santé lundi soir. Le droit de se déplacer est pour l'heure maintenu. En revanche, la réouverture des théâtres, des musées et des cinémas est sur la sellette.

Article rédigé par
Jean-Jérôme Bertolus - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre 2020. (Thomas COEX / AFP)

La nouvelle étape du déconfinement prévue le 15 décembre n'est pour l'instant pas remise en cause, selon les informations recueillies par franceinfo, malgré les mauvais chiffres sur le front de l'épidémie de Covid-19. Elle comprenait notamment la possibilité de se "déplacer, sans autorisation, y compris entre régions, et [de] passer Noël en famille", avait indiqué Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre. Elle prévoyait également la réouverture des théâtres, des musées et des cinémas, mais celle-ci est déjà sur la sellette. Un couvre-feu, à partir de 21 heures, doit toutefois être établi à cette date comme l'a précisé Emmanuel Macron. 

>> Le Royaume-Uni lance sa campagne de vaccination anti-Covid. Les dernières informations dans notre direct.

Lundi soir, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a prévenu que la France était "encore loin de l'objectif de passer sous la barre des 5 000" contaminations quotidiennes fixée par le gouvernement pour lever les restrictions de déplacement et rouvrir les établissements recevant du public à partir du 15 décembre. "C'est clairement une mauvaise nouvelle", juge-t-on dans l'entourage d'Olivier Véran. Au ministère de la Santé, on constate notamment que la baisse des températures dissuade les Français d'aérer les lieux clos. "On manque encore de recul", explique-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron. À l'Élysée, le nombre d'entrées en réanimation est surveillé de très près.

Des "recommandations" à venir plutôt que des "injonctions"

Mais la situation n'est pas encore "alarmante", nuance-t-on au sein du gouvernement, alors qu'un nouveau conseil de défense est prévu mercredi, avant une conférence de presse de Jean Castex jeudi. Selon un proche du Premier ministre, ce dernier va formuler "des recommandations" pour les fêtes de fin d'année plutôt que "des injonctions" au cours de cette conférence de presse. "À ce stade", il n'est donc pas question de renoncer au déconfinement prévu le 15 décembre, ni de décaler la fin du confinement actuel jusqu'au début des vacances scolaires. En revanche, la réouverture des salles de spectacle pose toujours question.  "Les gens peuvent comprendre qu'on ne relâche pas complètement la pression", souligne ainsi un membre de l'exécutif. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.