Covid-19 : malgré l'incertitude, les musées se préparent à leur réouverture

Dès le 15 décembre, si l'évolution de l'épidémie le permet, les musées pourront rouvrir. Contrairement au premier confinement, ils ne se sont pas mis totalement à l'arrêt. Certains aménagements ont été menés et de nouvelles expositions préparées.

Article rédigé par
Bastien Munch - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Musée des arts décoratifs de Paris a recouvert ses oeuvres durant le deuxième confinement pour les protéger. (BASTIEN MUNCH / RADIO FRANCE)

Le Musée des arts décoratifs de Paris aurait presque des airs de bal des fantômes. Pour ce deuxième confinement mis en place en raison du Covid-19, plusieurs centaines de tenues ont été recouvertes pour les protéger de la poussière, de la lumière, mais aussi des insectes. "Il y a un poisson d'argent, un moucheron qui ne nous intéresse pas beaucoup et deux mites", recense Florence Bertin, la directrice des collections. Avant la réouverture de l'établissement, prévue le 15 décembre en principe, elle fait le tour des pièges à phéromones pour compter les insectes : "C'est très peu après six mois d'exposition, donc on peut dire qu'on n'est pas très inquiets de l'infestation ici."

Préparer une exposition "c'est fédérateur"

Il s'agit désormais de déballer en quelque sorte les tenues : "On a un planning très précis pour débâcher les tenues, débâcher les fenêtres, vérifier tous les pièges, vérifier les dépoussiérages éventuels à faire malgré tout, explique Florence Bertin. Et là, il y a un commissaire et des responsables de mannequinage qui viennent vérifier que les tenues soient toujours avec les mêmes plis, la bonne attitude".

Avant la réouverture du Musée des arts décoratifs, tous les costumes sont inspectés pour retirer la poussière et les éventuels insectes. (BASTIEN MUNCH / RADIO FRANCE)

Le reconfinement a aussi permis à certains musées de prendre du temps pour préparer la suite, à l'image des Beaux-Arts de Bordeaux, qui viennent d'accrocher leur nouvelle exposition sur les peintures britanniques. "Ça s'est fait dans un climat très détendu puisque là, on n'avait pas l'échéance du vernissage, de l'ouverture, raconte Sophie Barthélémy, la directrice du musée. On savait qu'on avait du temps devant nous, ça nous a vraiment permis de peaufiner tous les détails. Et en plus finalement ça a occupé l'équipe parce qu'une exposition, un montage d'expo, c'est toujours fédérateur, c'est toujours un temps fort dans la vie d'un musée."

Un nouveau protocole pour rassurer les visiteurs

Mais le temps fort que tous attendent maintenant, c'est cette réouverture avec un protocole sanitaire qui pourrait être renforcé, explique le directeur du Musée des arts décoratifs, Olivier Gabet. "On va revoir sans doute les jauges de façon un peu plus fine. C'est le cas de la bibliothèque des Arts décoratifs. On va passer de quatre mètres carrés par lecteur à 8 mètres carrés par lecteur. L'essentiel, c'est de faire en sorte que les gens se sentent en confiance."

Si c'est pour venir au musée, voir une exposition et se sentir complètement stressé et angoissé parce qu'on a peur d'être atteints d'un virus. Ce n'est pas l'objectif.

Olivier Gabet, directeur du Musée des arts décoratifs

à franceinfo

Mais Olivier Gabet ne craint pas trop une fréquentation en baisse pour la réouverture : "Nous, on est un musée qui est peut être moins sensible à l'évolution du tourisme international. Nous avons un public qui est très français et qui est très fidèle. On aimerait que ce qui s'est passé entre fin juin et fin octobre et qui était assez remarquable, cette présence très réconfortante des visiteurs, reprennent le 15 décembre." Les musées misent aussi sur l'ouverture tardive de nombreuses expositions reportées par la pandémie.

Les musées en pleins préparatifs pour la réouverture : écoutez le reportage de Bastien Munch
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.