Déconfinement : puis-je me rendre chez mon médecin, si celui-ci est à plus de 100 km de mon domicile ?

Les déplacements en dehors de son département, ou à plus de 100 km de chez soi, resteront proscrits à partir de lundi 11 mai.

Une femme consulte son médecin généraliste à son cabinet, à Excideuil (Dordogne), le 2 mars 2020.
Une femme consulte son médecin généraliste à son cabinet, à Excideuil (Dordogne), le 2 mars 2020. (ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

A partir du lundi 11 mai, la France va connaître un déconfinement progressif, qui n'est pas équivalent à une levée de toutes les interdictions. Si les déplacements seront ainsi autorisés sans attestation (mais avec un justificatif de domicile) dans un rayon de 100 km à vol d'oiseau autour de votre domicile, et sans limite de distance à l'intérieur de son département, le reste des déplacements sera encore encadré.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre direct

Dans le cadre de notre opération #OnVousRépond, un internaute souhaite ainsi savoir : "J'ai un rendez-vous chez un ophtalmologue le 12 mai, dont le cabinet est à plus de 100 km de mon domicile. Est-ce que je peux m'y rendre sans risquer d'être verbalisé ? Merci pour votre réponse."

Durant le confinement, "les consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés" et les "consultations et soins des patients atteints d'une affection de longue durée" faisaient déjà partie des motifs autorisant un déplacement, d'après l'attestation de sortie dérogatoire

Un rendez-vous médical est un motif valable

Avec la levée du confinement, la règle générale veut qu'il ne sera pas possible de se déplacer à plus de 100 km de chez soi. Des exceptions sont néanmoins possibles pour les "motifs impérieux", qu'ils soient "familiaux" ou "professionnels", a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe. Parmi les exemples donnés par les membres du gouvernement : un décès, l'assistance à une personne vulnérable ou l'exercice de son métier de transporteur routier. Mais les consultations médicales en font également partie, confirme à franceinfo la plateforme de tchat de la police nationale mise en place au début du confinement.

Les déplacements pour motifs médicaux n'ont jamais été restreints et ne le sont toujours pas.la police nationaleà franceinfo

Pour éviter toute verbalisation, pensez néanmoins à vous munir de votre attestation de déplacement de plus de 100 km (qui devait être disponible dès lundi sur le site du ministère de l'Intérieur et sur celui du gouvernement), ainsi que de tout document prouvant votre rendez-vous médical (confirmation de rendez-vous, ordonnance...). Il vous est également conseiller de porter un masque lors de votre visite.