DIRECT. Coronavirus : Boris Johnson annonce le prolongement du confinement au moins jusqu'au 1er juin au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique s'est exprimé dimanche soir lors d'une allocution télévisée.

Une famille britannique regarde l\'allocution du Premier ministre britannique Boris Johnson, à Londres, le 10 mai 2020.
Une famille britannique regarde l'allocution du Premier ministre britannique Boris Johnson, à Londres, le 10 mai 2020. (ADRIAN DENNIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le déconfinement français doit débuter dès le 11 mai mais nos voisins d'outre-Manche vont devoir faire preuve de patience. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé, dimanche 10 mai, que le confinement était prolongé au Royaume-Uni au moins jusqu'au 1er juin. Certains lieux publics pourront rouvrir début juillet, a-t-il ajouté. Suivez la situation dans notre direct.

Confinement prolongé jusqu'au 1er juin au Royaume-Uni. "Bien que nous ayons fait des progrès pour satisfaire au moins certaines des conditions que j'ai fixées, nous ne les avons pas toutes remplies. Ce n'est donc pas le moment, cette semaine, de mettre fin au confinement", a déclaré Boris Johnson. Toutefois, il a déclaré viser une réouverture des magasins et écoles primaires "au plus tôt début juin", et de certains bars et restaurants début juillet. Il a également annoncé sa volonté d'instaurer bientôt "une quarantaine pour les personnes qui entrent dans ce pays par avion".

En Ile-de-France, des voies réservées au covoiturage dès lundi. Les voies d'ordinaire réservées aux transports en commun et aux taxis sur les autoroutes A1 et A6A pourront temporairement être empruntées par les véhicules de covoiturage. Le ministère de la Transition écologique souligne que "la mise en oeuvre du covoiturage doit cependant être adaptée au contexte de lutte contre l'épidémie de coronavirus" et cite "plusieurs obligations sanitaires" : un seul passager est admis, il ne peut s'assoir à côté du conducteur et tous deux doivent porter un masque.

En France, 70 morts liées au Covid-19 en vingt-quatre heures. L'épidémie continue de ralentir en France dans l'Hexagone. La Direction générale de la Santé a annoncé, dimanche, 70 morts supplémentaires du Covid-19 en 24 heures. Une seule de ces morts a eu lieu dans un établissement médico-social, les autres étant répertoriées à l'hôpital. Cela porte à 26 830 le nombre de morts liés au Covid-19 depuis le 1er mars (16 642 dans les hôpitaux et 9 738 dans les établissements sociaux et médicaux sociaux).

 L'épidémie de Covid-19 ralentit en Espagne. Le nombre de morts liées au nouveau coronavirus dans le pays a augmenté de 143 au cours des dernières 24 heures, soit le plus faible bilan quotidien depuis la mi-mars, a annoncé le ministère espagnol de la Santé, dimanche. Le bilan total des décès liés au Covid-19 en Espagne s'élève désormais à 26 621, soit le quatrième total le plus élevé au monde, juste devant la France. Quant au nombre de cas confirmés de contamination, il a augmenté de 812 sur un jour pour atteindre 224 390. Il s'agit du deuxième total le plus élevé au monde derrière les Etats-Unis.

Un déconfinement progressif en France et en Espagne. Alors que la France vit son dernier jour de confinement dimanche, l'Espagne lance elle aussi lundi une nouvelle phase de déconfinement. Celle-ci prévoit notamment la possibilité, pour la moitié des habitants du pays, de se déplacer au sein de leur province, d'aller à des concerts et dans des théâtres. Les deux principales villes du pays, Madrid et Barcelone, ne bénéficieront pas de ces assouplissements.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h12 : Rappelons une dernière fois les principales informations de ce dimanche 10 mai :

La journée de demain marquera la levée d'une partie des mesures de confinement en vigueur depuis le 17 mars dernier. Nous avons préparé de nombreux articles sur ce qu'il sera possible de faire ou non.


La Direction générale de la Santé a justement annoncé le plus faible bilan quotidien depuis le 17 mars, avec 70 morts du Covid-19 en 24 heures, dont 69 à l'hôpital.

Boris Johnson a annoncé ce soir le plan de déconfinement du Royaume-Uni. Les écoles et magasins ne rouvriront pas avant le 1er juin, mais certains déplacements seront permis dès mercredi, et la reprise des activités impossibles en télétravail est encouragée.


#METEO La Gironde et les Landes ont été placées en vigilance rouge pluie-inondations, et 26 autres départements en vigilance orange, en raison de fortes intempéries attendues ce soir. Par endroit, le cumul de précipitations pourrait atteindre un niveau vu une fois par siècle, annonce Météo France.

23h19 : Le déconfinement, c'est demain matin. L'occasion de faire un point sur les modalités de celui-ci :

Travail, loisirs, visite à ses proches... Que sera-t-il possible de faire, et qu'est-ce qui restera prohibé ? On vous le résume.


Si vous souhaitez vous déplacer, nous vous rappelons où il est possible de le faire, et sous quelles conditions, et vous expliquons ce qu'est un motif familial ou professionnel "impérieux". L'attestation nécessaire aux déplacements de plus de 100 km hors de son département n'a pas encore été mise en ligne.


Si vous vivez en Ile-de-France et devez prendre les transports demain, vous trouverez dans cet article tout ce qu'il faut savoir sur les attestations nécessaires aux heures de pointe - l'une d'elle n'a par ailleurs pas encore été mise en ligne par la préfecture, mais les contrôles débuteront mercredi. Certaines stations seront par ailleurs fermées.


Le port du masque est au cœur du plan de déconfinement : voici l'article à lire sur cet objet devenu indispensable, et des conseils sur la bonne façon de l'utiliser et de l'entretenir.

22h49 : Dans les plus petites communes, le déconfinement implique également un gros travail de préparation. France 2 s'est rendu à Mornant (Rhône), 6 000 habitants, où la réouverture de l'école, notamment, monopolise l'attention. Le maire y a également commandé des tests sérologiques pour ses administrés.

22h30 : La Défense, plus grand quartier d'affaires d'Europe, va voir revenir une partie des salariés demain, entre 20 et 30 000 sur les 180 000 habituellement présents. France 2 s'est rendu sur place pour voir ce qui était mis en place pour éviter les contaminations.

22h09 : Un nouveau petit foyer de contamination : l'ARS d'Ile-de-France indique à franceinfo que huit cas positifs ont été détectés au sein d'un foyer pour jeunes travailleurs à Clamart (Hauts-de-Seine), confirmant une information du Télégramme. Plus de détails dans cet article.

21h59 : Vous êtes par ailleurs nombreux à nous avoir interrogés dans ce direct sur la possibilité, à partir de demain, de vous rendre dans votre résidence secondaire. Mais sans motif impérieux, cela reste impossible, sauf si elle se trouve à moins de 100 km de votre domicile.

21h56 : Comme tous les soirs, le journal de 20 heures de France 2 a répondu à plusieurs questions que vous nous avez posées. Voici les réponses en vidéo, concernant le port du masque dans la rue, le covoiturage, et l'échéance du 2 juin :



21h43 : Le ministre de la Santé Olivier Véran, lui, était invité de TF1. "Nous n'en avons pas terminé avec le virus", a-t-il prévenu. "Nous allégeons les conditions du confinement mais la vie ne peut pas reprendre comme elle était auparavant".

21h41 : Le président de la République adresse ce soir un message aux Français sur Twitter, à la veille du déconfinement. Le message n'est plus "restez chez vous" mais "restez prudents".

21h20 : Les Français ne sont en revanche pas les plus pessimistes face au spectre du chômage : 28% des Français craignent de perdre leur emploi à cause de l'épidémie, contre 43% des Espagnols et 38% des Italiens. Retrouvez les détails de ce sondage, et ses modalités, dans cet article.

21h18 : Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro, 66% des Français estiment que le gouvernement n'a pas été à la hauteur face à l'épidémie. Sur les cinq nationalités sondées, seuls les Espagnols ont le même niveau d'insatisfaction (67%).

21h12 : France Bleu Paris a par ailleurs fait le calendrier des réouvertures prévues dans les musées d'Ile-de-France. Certaines sont encore hypothétiques : le Louvre et le musée d'Orsay espèrent ainsi rouvrir cet été.

21h08 : Sous certaines conditions, les musées de petite taille seront autorisés à rouvrir demain. Nous avons contacté plusieurs d'entre-eux, qui nous expliquent comment ils comptent s'y prendre.

20h58 : En Ile-de-France, l'accès aux transports aux heures de pointe sera soumis à conditions, et une attestation sera nécessaire. La préfecture nous apporte aujourd'hui une précision : ces règles s'appliqueront également le samedi, contrairement à ce qu'avait affirmé la présidente de la région.

20h49 : Bonjour . Comme l'explique notre guide de l'entretien des masques, les instances de référence en France n'évoquent pas l'idée de cuire les masque à la vapeur (j'en déduis donc que ce n'est pas une bonne option), mais recommandent, après lavage à 60°C, de repasser les masques. Manifestement, si ces magasins utilisaient la vapeur après un lavage, son utilisation n'est donc pas un problème. Quoi qu'il arrive, je ne peux que vous recommander de vous fier aux consignes des autorités et aux modes d'emploi fournis avec vos masques.

20h49 : Bonsoir, il semble que placer son masque au-dessus d'une casserole d'eau portée à ébullition n'est pas une bonne idée pour nettoyer ce dernier, la vapeur fixerait le virus dans les fibres. Par contre TF1 vient de passer un reportage montrant les magasins de vêtements passer à la vapeur les pièces essayées par les clients. N'y a-t-il pas contradictions ? Merci pour votre réponse.

20h39 : Bonjour @Angie. Il n'y a pas de limite au nombre de personnes qui peuvent circuler dans une voiture, d'autant plus si vous faites partie du même foyer. Si votre déplacement nécessite une attestation, en revanche, vous devrez chacun en avoir une.

Et si c'est avec des inconnus que vous voulez prendre la voiture, le gouvernement explique que les covoitureurs doivent s'installer à l'arrière du véhicule, laissant le conducteur seul à l'avant.

20h39 : Bonsoir. Nous habitons en Saône-et-Loire. Nous devons prendre la voiture mardi, est-il possible de monter à 4 ? Ou faut-il prendre 2 voitures ? Merci. Angie.

20h35 : Plus largement, Emmanuel Macron et Boris Johnson "sont convenus de travailler ensemble pour définir des mesures concertées", notamment pour "la gestion de [la] frontière commune" entre la France et le Royaume-Unis.

20h33 : Dans un communiqué, l'Elysée annonce qu'Emmanuel Macron s'est entretenu par téléphone avec le Premier ministre britannique Boris Johnson avant ses annonces. "Aucune mesure de quarantaine ne s'appliquera aux voyageurs en provenance de France à ce stade", assure l'Elysée.

20h27 : Les derniers applaudissements de 20 heures de cette période de confinement ont retenti tout à l'heure. Même si les Français ne cesseront sans doute pas ce rituel, voici un aperçu de ce moment symbolique filmé par des internautes à Rennes et Paris.

20h18 : Boris Johnson confirme également que les personnes arrivant au Royaume-Uni de l'étranger par avion seront placées en quarantaine. Il n'a pas évoqué le cas des entrées sur le territoire par d'autres moyens de transport, en revanche.

20h15 : La réouverture des magasins et des écoles n'aura pas lieu avant le 1er juin au plus tôt au Royaume-Uni, annonce Boris Johnson. Le Premier ministre britannique encourage en revanche ceux pour qui le télétravail est impossible à reprendre leur activité.

Et certaines restrictions seront levées mercredi : il sera possible de s'assoir dans les parcs, de faire du sport en extérieur avec les membres de son foyer, ou encore de "conduire vers d'autres destinations" (mais ce dernier point n'est pas très clair).

20h20 : Boris Johnson présente en ce moment même les conditions du déconfinement au Royaume-Uni. Il annonce la mise en place d'un système de cinq niveaux d'alerte, qui dépendront principalement du taux de reproduction du virus. Le pays se trouve actuellement au niveau 4, explique-t-il, et est en position de redescendre par étapes au niveau 3.




(Adrian DENNIS / AFP)

23h09 : A l'heure des derniers applaudissements aux fenêtres de ce confinement, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche :

#METEO La Gironde et les Landes ont été placées en vigilance rouge, et 25 autres départements en vigilance orange, en raison de fortes intempéries attendues ce soir. Par endroit, le cumul de précipitations pourrait atteindre un niveau vu une fois par siècle, annonce Météo France.


La Direction générale de la Santé a annoncé le plus faible bilan quotidien depuis le jour de début du confinement (le 17 mars), avec 70 morts dont 69 à l'hôpital.

#CORONAVIRUS Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé que les premiers contrôles des masques et attestations dans les transports en commun n'auraient lieu qu'à partir de mercredi.

19h44 : Il n'y a pas qu'à Paris qu'on se préoccupe du déconfinement dans les transports en commun. A Mulhouse, une des agglomérations les plus touchées par le virus, des agents et élus seront déployés demain "pour faire remarquer aux passagers qui ne seront pas munis d'un masque que ce n'est pas bien", explique sur franceinfo le vice-président de l'agglomération. Des masques seront distribués à ceux qui n'en ont pas, promet-il. Il ne devrait en revanche pas y avoir d'amendes avant une semaine.

19h38 : Epidémie oblige, les covoitureurs devront cependant prendre certaines précautions sanitaires, explique également le ministère de la Transition écologique : "Un seul passager est admis, il ne peut s'assoir à côté du conducteur et tous deux doivent porter un masque."

19h35 : En Ile-de-France, pour limiter les bouchons qui risquent d'accompagner le déconfinement, le ministère de la Transition écologique annonce que les voies d'ordinaire réservées aux transports en commun et aux taxis sur les autoroutes A1 et A6A pourront temporairement être empruntées par les véhicules de covoiturage.

19h24 : Un des motifs de déplacement à plus de 100 km évoqué par certain d'entre-vous est la nécessité de vous rendre à un rendez-vous médical. Comme nous l'expliquons dans cet article, cela fait bien sûr partie des exceptions autorisées. "Les déplacements pour motifs médicaux n'ont jamais été restreints et ne le sont toujours pas", rappelle la police nationale.




(ROMAIN LONGIERAS / HANS LUCAS / AFP)

19h21 : A la veille du déconfinement, nombreuses sont vos questions qui portent sur la possibilité de se déplacer. Vous voulez vous rendre à moins de 100 km ? Plus loin que ça ? A l'étranger ? En Outre-Mer ? Nous avons résumé ce qu'il faut savoir dans un article.




(DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

19h16 : En Italie aussi, le bilan est en baisse, avec 165 morts en 24 heures, contre 194 la veille. Le pays compte au total 30 560 morts du virus. Le nombre de nouveaux cas confirmés est aussi en baisse : 802 sont annoncés aujourd'hui contre 1 083 hier.

19h14 : Au Royaume-Uni, 269 décès ont été recensés ces dernières 24 heures, un chiffre en repli par rapport à hier. Comme en France, le week-end peut en partie expliquer la faiblesse du bilan. Au total, 31 855 personnes testées positives au coronavirus sont mortes au Royaume-Uni, ce qui en fait le deuxième pays le plus lourdement touché après les Etats-Unis.

18h34 : Et voici un résumé visuel des chiffres importants du jour :


18h35 : La direction générale de la santé indique par ailleurs qu'en France, les suspicions de Covid-19 représentaient hier 2% des passages aux urgences et 4% des interventions de SOS médecins.

18h36 : Par ailleurs, on compte au total 26 380 décès liés au Covid-19 en France : 16 642 dans les hôpitaux et 9 738 dans les établissements sociaux et médicosociaux. Le solde dans les services de réanimation reste négatif, avec 36 sorties de plus que d'entrées, pour un total de 2 776 malades concernés.

18h25 : A la veille du déconfinement, la France est donc revenue, du moins pour ce dimanche, à un niveau de mortalité équivalent à celui annoncé le 18 mars, premier jour complet de confinement (89 morts à l'hôpital), mais toujours très au dessus de celui du 17 mars (27 morts à l'hôpital). Des décomptes quotidiens que vous retrouverez sur ce tableau de bord du gouvernement.

18h19 : Une seule de ces morts a eu lieu dans un établissement médico-social, les autres étant répertoriées à l'hôpital. Ce bilan est encore plus faible qu'hier (80 morts), et représente le bilan le plus faible à l'hôpital depuis le 17 mars (et donc depuis le début du confinement). Notons cependant que les bilans sont souvent plus faibles le week-end qu'en semaine.

18h37 : La direction générale de la santé annonce 70 morts supplémentaires du Covid-19 en vingt-quatre heures.

18h37 : Le déconfinement, demain, s'accompagnera en Ile-de-France d'un déploiement des forces de l'ordre. Quelque 2 000 policiers et gendarmes seront mobilisés sur le réseau ferré, sur 164 points de contrôle où ils accompagneront les agents de la RATP et la SNCF, a annoncé le préfet de police de Paris Didier Lallement. Ils seront également 500 sur le réseau routier.

17h52 : On le sait peu, mais 647 résidents polynésiens et 351 étudiants sont coincés en métropole depuis mars et l'arrêt des liaisons aériennes avec l'archipel. Entre 70 et 80 d'entre-eux ont pu embarquer dans un avion ce matin, sur un vol initialement mis en place pour le ravitaillement en fret de la Polynésie française. Les autres devront être patients : un tel vol n'est organisé que tous les 10 jours.

17h54 : En Vendée, quatre salariés d'un abattoir de volailles ont été testés positifs au Covid-19. Après 261 premiers tests au sein de l'entreprise, une nouvelle série de 400 dépistages sera organisée demain. L'Agence régionale de santé va aussi mener un travail d'identification des personnes ayant été en contact avec eux.

17h36 : Bonjour @Lando. Je vous confirme que l'attestation qu'il faudra remplir pour se déplacer à plus de 100 km hors de son département n'est pas encore en ligne, et le ministère de l'Intérieur ne nous a pas donné d'heure pour sa publication. Je serais en revanche très surpris qu'elle ne soit pas publiée avant demain matin...

17h36 : Bonjour. Je prends la route demain matin pour reprendre mon activité située à 300 km de mon lieux de confinement. Aucune attestation sur les 100 km n'est disponible ! Que faire si elle n'est pas disponible ? Merci de m'aider avant de prendre la route.

17h20 : Bonjour @John. Votre déplacement pourrait relever de ce qu'on appelle un motif familial impérieux, qui est un des motifs de déplacement autorisés au-delà de 100 km. Nous avions interrogé la police nationale sur ce que recouvrait ce terme, et elle mentionnait notamment "l'accompagnement d'une personne vulnérable ou non autonome". Ce qui semble correspondre à vos parents, s'ils ont du mal à faire leurs courses.

17h20 : Bonjour et merci pour votre live :) Nous sommes sur Paris et souhaitons rejoindre mes parents (75 ans) qui sont très isolés et sans aides avec des difficultés pour faire leurs courses. Pensez-vous qu’aux yeux des forces de l’ordre, cela constitue une dérogation aux 100 km ? Merci pour votre aide, nous ne savons vraiment plus comment faire...

17h55 : La LDH estime que la situation est comparable à celle de la ville de Sceaux (Hauts-de-Seine), où l'association avait contesté avec succès un arrêté instaurant un couvre-feu. La justice avait jugé qu'un maire ne pouvait pas durcir les mesures sanitaires du gouvernement. Mais un autre recours, contre un couvre-feu instauré à Nice cette fois, mais seulement dans certains quartiers, avait échoué.