Damien Abad souhaite "élargir l'obligation du port du masque", notamment "dans les grandes surfaces commerciales"

Le chef de file des députés LR à l'Assemblée nationale souhaite des masques homologués. "Il y a besoin aussi de cette homologation et c'est le rôle de l'État", a-t-il affirmé.

Damien Abad, vice-président des Républicain et deputé de l\'Ain sur franceinfo.
Damien Abad, vice-président des Républicain et deputé de l'Ain sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Damien Abad, député de l'Ain, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale a demandé mardi 28 avril sur franceinfo "le port du masque obligatoire non seulement dans les transports en commun, mais aussi dans les grandes surfaces commerciales". Le député ne souhaite pas le maintien des amendes, car "pour avoir ce principe-là, il faut d'abord qu'on puisse garantir aux Français que l'on aura suffisamment de masques pour tout le monde dans toute situation."

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus et le confinement dans notre direct

"Ce que nous demandons, c'est le port du masque obligatoire non seulement dans les transports en commun, mais aussi dans les grandes surfaces commerciales et dans certains lieux publics", a-t-il expliqué.

Je crois qu'il faut élargir cette obligation du port du masque au-delà des transports en commun. Cela me semble essentiel.Damien Abadà franceinfo

Le député veut des masques pour tout le monde, mais des masques homologués. "Cela signifie d'avoir suffisamment de masques et des masques de qualité parce que je vois ici ou là poindre ces masques dits alternatifs, dont certains sont de qualité et d'autres par contre n'ont absolument aucune efficacité. Donc, il y a besoin aussi de cette homologation et c'est le rôle de l'État", a-t-affirmé.

"On ne peut pas vivre sous cloche"

Damien Abad a estimé que la date du 11 mai était "la bonne, à condition que le gouvernement soit prêt", car "on ne peut pas pendant des mois et des mois vivre sous cloche en confinement". Le Premier ministre va présenter mardi 28 avril devant l’Assemblée nationale son plan pour un déconfinement progressif à partir du 11 mai.

Une date que Damien Abad valide. "C'est la bonne parce qu’il faut envisager le déconfinement. Simplement, il faut le faire sous protection. Mais vous vous imaginez, on ne peut pas, pendant des mois et des mois, vivre sous cloche en confinement", a-t-il expliqué. Selon lui, l’approvisionnement en masques et en tests "est la clé de voûte de la réussite du déconfinement."

Ce qu'il nous faut maintenant, c'est préparer le déconfinement pour éviter une deuxième vague. Et c'est ça l'enjeu.Damien Abadà franceinfo

Le groupe Les Républicains a annoncé qu’il devrait s’abstenir lors du vote à l’Assemblée nationale, mais il appelle les élus locaux à appliquer le plan du gouvernement. "Pour une raison très simple, c'est que d'abord, nous sommes des démocrates et des républicains et que nous voulons la réussite de notre pays. Mais nous pensons que le gouvernement tergiverse trop", a-t-il dit.