Covid-19 : trois choses à savoir sur "Warp Speed", l'opération de vaccination massive qui débute aux Etats-Unis

Trois millions de doses du vaccin contre le coronavirus développé par le tandem Pfizer-BioNtech ont été expédiées partout dans le pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Des boîtes contenant des doses du vaccin de Pfizer-BioNtech sont préparées à Portage (Michigan), aux Etats-Unis, le 13 décembre 2020. (POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les premières doses du vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer-BioNtech sont attendues dans les centres de vaccination américains lundi 14 décembre. Le feu vert des autorités sanitaires est tombé vendredi dans la soirée. Depuis, les rouages de l'opération gouvernementale "Warp Speed""la vitesse de l'éclair", en référence à la mythique série Star Trek – se sont mis en action pour permettre le déploiement rapide du vaccin tant attendu. Il y a urgence de l'autre côté de l'Atlantique, où les infections ont grimpé en flèche, avec 1,1 million de nouveaux cas confirmés durant les cinq derniers jours. Les Etats-Unis restent le pays le plus endeuillé au monde, avec près de 300 000 morts. Des milliers de caisses réfrigérées contenant les premiers vaccins contre le Covid-19 sont donc acheminés dans tout le pays. 

Trois millions de personnes vaccinées en priorité

Dans un premier temps, seule une petite partie de la population pourra bénéficier du vaccin délivré : Pfizer ne devrait être en mesure de fournir que 2,9 millions de doses dans les premiers jours et jusqu'à 6,4 millions de doses d'ici au 19 décembre, a précisé la task force "Warp Speed".

Seuls quelque trois millions de personnes, sur les près de 330 millions d'Américains, devraient donc bénéficier d'une vaccination dans les prochains jours, puisqu'il faudra compter deux doses de vaccin par personne. Comme en France, des pensionnaires de maison de retraite et des professionnels du secteur de la santé, publics jugés prioritaires par les instances de santé, seront vaccinés en priorité. Mais les premières doses de vaccin distribuées ne permettront donc pas de vacciner l'ensemble de cette population prioritaire puisque trois millions de personnes sont concernées dans les Ehpad et pas moins de 21 millions parmi les professionnels de santé. Les hôpitaux prévoient de procéder à un triage, rapporte CNN (en anglais). 

Les hauts fonctionnaires de la Maison Blanche devaient initialement faire partie des trois millions de vaccinés, a dévoilé le New York Times. Donald Trump a finalement annoncé dimanche que leur vaccination serait reportée pour privilégier les publics prioritaires.  

Les autorités sanitaires espèrent pouvoir distribuer 40 millions de doses de vaccin d'ici la fin de l'année, ce qui permettrait de vacciner 20 millions de personnes, a déclaré dimanche Moncef Slaoui, chercheur en immunologie en charge de l'opération "Warp Speed", au micro de Fox News. "Nous aurons vacciné 100 millions de personnes d'ici le premier trimestre 2021", a-t-il affirmé. L'agence du médicament américaine, la FDA (Food and Drug Administration), devrait autoriser dans les prochains jours la mise sur le marché du vaccin Moderna, ce qui permettrait de débloquer plusieurs autres millions de doses d'ici à la fin de l'année. 

Une livraison dans 600 sites en quelques jours

Le feu vert donné, les portes des entrepôts de Pfizer se sont ouvertes. Des milliers de cartons de vaccins sont envoyés, consignés dans des caisses réfrigérées à -70 °C, depuis l'usine de Kalamazoo (Michigan) vers les hôpitaux et sites de vaccination de tous les Etats fédéraux. 

"Les premières cargaisons arriveront lundi matin", a assuré le général Gustave Perna, coresponsable avec Moncef Slaoui de la distribution des vaccins. Selon lui, 145 sites du pays recevront le vaccin lundi, 425 de plus mardi et 66 mercredi. Les doses sont distribuées aux Etats fédéraux proportionnellement à leur nombre d'habitants. 

Un véritable défi logistique

Pour ce faire, un plan logistique conséquent a été mis sur pied. Les routes ont été élargies, des milliers de congélateurs commandés, les transporteurs préparés pour acheminer en un temps record les doses aux différents Etats. Ce "qui habituellement arrive en trois mois arrive en deux jours", expliqué Moncef Slaoui au micro de France 2. Comme le vaccin doit être conservé à une température particulièrement basse, des GPS thermiques ont été placés dans les boîtes qui contiennent les doses, pour s'assurer du respect de la chaîne du froid. 

Dans le week-end, un ballet d'avions et de camions des transporteurs UPS et FedEX s'est mis en place pour assurer le déploiement des premières doses dans un temps record. Pfizer indique que 20 avions transporteront ses vaccins chaque jour. 

Le gouvernement américain a précommandé 100 millions de doses à Pfizer-BioNtech et 100 millions de doses du vaccin Moderna. L'administration Trump en a acheté 100 millions supplémentaires, a annoncé vendredi dernier le ministère de la Santé américain dans un communiqué. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.