Coronavirus : semi-marathon de Paris repoussé, plusieurs établissements scolaires de l'Oise fermés... Les annonces du gouvernement face à l'épidémie

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé samedi une série de nouvelles mesures à l'issue d'un Conseil de Défense suivi d'un Conseil des ministres exceptionnels.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d\'une conférence de presse à l\'Elysée, à Paris, le 29 février 2020.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à Paris, le 29 février 2020. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

"L'enjeu, c'est de gagner du temps". A l'issue d'un Conseil de Défense suivi d'un Conseil des ministres exceptionnels organisés samedi 29 février, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a fait le point sur les mesures prises par le gouvernement pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus.

>> Epidémie de Covid-19 : suivez les développements en direct avec franceinfo

Nouveaux cas recensés, événements publics annulés, mesures spécifiques dans le département de l'Oise... Franceinfo récapitule ce qu'il faut retenir des annonces ministérielles.

Seize nouveaux cas, près de soixante hospitalisations

Comme il en est devenu l'usage, le ministre a commencé par faire un point sur l'avancée de la maladie en France. Samedi à 13 heures, 73 cas ont ainsi été recensés sur le territoire : 59 personnes sont hospitalisées, douze sont considérées comme officiellement guéries, et deux sont mortes.

Le Covid-19 est particulièrement concentré sur deux "clusters", c'est-à-dire deux groupes de malades, a précisé Olivier Véran : dans l'Oise, et particulièrement à Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlay, Lagny-le-Sec, Nogent-sur-Oise, Montataire et Villers-saint-Paul, ainsi qu'en Haute-Savoie, dans la commune de La Balme-de-Sillingy.

Des grands rassemblements publics annulés

Tous les "rassemblements de plus de 5 000 personnes" en milieu fermé et certains événements en extérieur seront annulés jusqu'à nouvel ordre face à l'intensification de l'épidémie causée par le nouveau coronavirus, a ajouté le ministre. Il en sera de même pour les rassemblements "en milieu ouvert quand ils conduisent à des mélanges avec des populations issues de zones où le virus circule possiblement".

Le semi-marathon de Paris, programmé dimanche et qui devait rassembler 44 000 coureurs, a ainsi été reporté "à une date ultérieure", selon son organisateur. La dernière journée du Salon de l'agriculture, qui devait avoir lieu également dimanche, a elle été annulée, a ajouté Olivier Véran. En revanche, les matchs de football de Ligue 1 de ce week-end, comme PSG-Dijon ou Lyon-Saint-Etienne, sont maintenus, tout comme les matchs de rugby.

Le Mipim de Cannes, rendez-vous mondial des professionnels de l'immobilier, est de son côté repoussé en juin. Il n'y a toutefois "pas lieu" d'annuler les élections municipales "à ce stade", a ajouté le ministre.

Des mesures drastiques dans l'Oise et en Haute-Savoie

Afin de freiner la propagation du coronavirus, tous les rassemblements collectifs sont également interdits "jusqu'à nouvel ordre" dans une partie de l'Oise et dans le village de La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, identifiés comme deux regroupements de cas du nouveau virus. La célébration de messes est aussi suspendue jusqu'à "nouvel ordre" dans l'Oise, indique le diocèse.

A Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise, Lamorlaye et Lagny-le-Sec, les établissements scolaires "qui comptent des cas et présentent des risques plus élevés" ne rouvriront pas lundi, et certains enfants subiront des examens mécidaux. "En fonction de ces investigations, nous déciderons quels établissements inclure dans cette démarche et nous n'hésiterons pas à fermer des établissements si nécessaire", a assuré le ministre.

Les habitants de ces cinq communes de l'Oise sont en outre invités à limiter leurs déplacements au strict nécessaire et à privilégier le télétravail s'ils le peuvent.

Certaines mesures de confinement préventives assouplies

Olivier Véran avait annoncé vendredi que la France était passée au stade 2 - sur une échelle de 3 - de l'épidémie, ce qui signifie que le virus circule en plusieurs points, mais pas encore sur l'ensemble du territoire.

"Le passage du stade 1 au stade 2 implique une adaptation de notre plan d'action : certaines mesures n'ont plus de raison d'être", a expliqué le ministre de la Santé, évoquant le fait que le virus ne venait ainsi "plus seulement de Chine ou des régions [à risques] d'Italie".

Ainsi, si le gouvernement continue "de déconseiller fortement les voyages non nécessaires en dehors de la zone euro et dans les zones classées à risques" dans l'espace Schengen, certaines contraintes vont pouvoir être levées. Les élèves de retour de voyages en Lombardie et en Vénétie pourront ainsi "revenir à l'école", a annoncé Olivier Véran.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• "Patients zéro". Comment s'organisent les recherches dans l'Oise ?

• Reportage. "Les vieux vont tomber comme des mouches" : à Menton, près de la frontière italienne, le coronavirus est sur toutes les lèvres

• Municipales. Les élections en France peuvent-elles être annulées à cause du coronavirus ?

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation