Coronavirus : qui sont les quatre victimes du Covid-19 en France ?

Depuis le début de l'apparition du virus en France, quatre personnes ont perdu la vie. Elles étaient âgées de 60 à 92 ans et souffraient souvent d'autres pathologies. 

L\'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, qui a accueilli l\'enseignant de l\'Oise, photographié ici le 15 avril 2019.
L'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, qui a accueilli l'enseignant de l'Oise, photographié ici le 15 avril 2019. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Quatre personnes porteuses du nouveau coronavirus sont mortes pour le moment en France. Il s'agit d'un touriste chinois de 81 ans diagnostiqué à la fin janvier, d'un enseignant de 60 ans, d'une femme de 89 ans qui avait été hospitalisée dans les Hauts-de-France et d'un homme de 92 ans, qui faisait partie du regroupement de cas du Morbihan, décédé mardi à l'hôpital de Vannes.

>> Coronavirus : suivez en direct l'évolution de la situation en France et dans le monde

Mercredi 4 mars, l'Hexagone comptait 45 nouveaux cas de personnes infectées par le virus, portant à 257 leur nombre total depuis la fin janvier dans le pays (sachant qu'une partie de ces personnes infectées sont aujourd'hui guéries). Voici que l'on sait des quatre personnes dont le décès est lié au Covid-19.

Un touriste chinois de 81 ans, à Paris

Après plusieurs jours en réanimation à l'hôpital Bichat à Paris, un touriste chinois de 81 ans est mort le 14 février. Son décès a été le premier officiellement enregistré en Europe.

Arrivé en France le 23 janvier, cet homme originaire de la province de Hubei avait, dans un premier temps, consulté les urgences sans être repéré comme un cas suspect car il ne correspondait pas aux critères. Il avait de la fièvre, mais ni toux ni signe respiratoire et ne venait pas de Wuhan, épicentre de l'épidémie, mais d'une ville située à 400 km au nord. Il a ensuite développé des problèmes respiratoires qui ont motivé un changement de son classement et le test s'est révélé positif le 28 janvier.

Un enseignant de 60 ans, dans l'Oise

Dominique Varoteaux, un enseignant de 60 ans d'un collège de Crépy-en-Valois, dans l'Oise, est mort dans la nuit du 25 au 26 février à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, après avoir été hospitalisé au CHU de Creil pendant six jours. Il est alors le premier Français dont le décès est lié au nouveau coronavirus. Il n'avait pas voyagé dans une zone touchée par le virus. Cet homme souffrait d'une autre pathologie, dont le nom n'a pas été précisé par ses médecins. "Il n'est pas décédé directement et uniquement de cette maladie-là, a expliqué le chef de service qui s'est occupé du patient. Mais il est décédé aussi parce que cette première maladie a créé l'état qui a amené son hospitalisation à Creil et, ensuite, une évolution vers une pathologie qui a provoqué un arrêt cardiaque et donc son hospitalisation chez nous."

Le professeur de technologie était en arrêt maladie depuis le 12 février, quelques jours avant les vacances scolaires. "On était tous choqués et tristes", a témoigné devant les caméras de TF1 un parent d'élève. Dans sa commune de Vaumoise (Oise), où il était conseiller municipal, les drapeaux ont été mis en berne. "Un homme apparemment en très bonne santé, très gentil, tout le temps présent quand on organisait des choses dans la commune", témoigne Jacky Santerre, un habitant de la commune, dans L'Union

Une femme de 89 ans, dans l'Oise

La troisième victime est une femme de 89 ans dont le décès a été annoncé le 2 mars. Marie-Thérèse Deman a été "testée en post-mortem à l'hôpital de Compiègne", et "avait d'autres pathologies", selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Elle était aussi originaire de l'Oise (de Crépy-en-Valois).

"Marie-Thérèse, c'est une vraie figure de la paroisse et du quartier et d'apprendre son décès, forcément, ça m'a touché", explique à BFMTV Guillaume Deveaux, curé de la paroisse de Crépy-en-Valois. "Elle était très attentive aux autres, elle avait un foutu caractère, on peut le dire, ça lui permettait de s'exprimer et de faire valoir ses idées", renchérit Christine Salmon, une amie de l'octogénaire. "C'était une dame qui s'impliquait énormément dans des tas d'activités extérieures. Elle avait toujours quelque chose à proposer", assure à France 2 Marc Lafond, le président de la maison des jeunes et de la culture de Crépy-en-Valois. A l'heure actuelle, il n'a pas été établi avec certitude la façon dont elle avait contracté le virus.  

Un homme de 92 ans, dans le Morbihan

Un homme de 92 ans, qui faisait partie du regroupement de cas du Morbihan, est décédé mardi 3 mars à l'hôpital de Vannes. La déléguée départementale de l'ARS Bretagne n'a pas voulu divulguer l'identité et la commune d'origine de cet homme, rapporte France 3 Bretagne. Elle a juste précisé que l'homme était le seul des 12 cas confirmés dans le département à avoir été placé en service de réanimation.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Décryptage. Ce que l'on sait sur la façon dont la maladie touche les enfants

• Carte. Italie, Allemagne, France… Quels sont les pays qui comptent le plus de cas de coronavirus en Europe ?

• Analyse. Ecoles, stades, concerts... Le casse-tête des fermetures et des annulations d’événements

• VIDEO. Coronavirus : les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation