Coronavirus : les contrôles des masques et attestations ne débuteront que mercredi dans les transports

Lundi et mardi, premiers jours de sortie progressive du confinement, seront marqués par l'accompagnement et la "pédagogie" dans les transports, a assuré le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebarri, dimanche sur RTL

Le port du masque sera obligatoire dès le 11 mai 2020 dans les transports en commun, et une attestation employeur ou un motif impérieux seront demandés aux heures de pointe dans les transports franciliens. 
Le port du masque sera obligatoire dès le 11 mai 2020 dans les transports en commun, et une attestation employeur ou un motif impérieux seront demandés aux heures de pointe dans les transports franciliens.  (ARIÉ BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)

Des vérifications progressives dans les transports, à l'heure du début du déconfinement en France. Invité de l'émission "Le Grand Jury" sur RTL, Le Figaro et LCI, dimanche 10 mai, le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé que les premiers contrôles des masques et attestations dans les transports en commun auraient lieu dès mercredi. 

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dans notre direct 

Le port du masque sera obligatoire dans les transports à partir de lundi, sous peine d'une amende de 135 euros, avait annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports vendredi. L'Etat doit pour cela fournir dès lundi "10 millions de masques à disposition des opérateurs de transport, pour qu'ils les distribuent à leurs usagers", avait ajouté le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

Dans la région Ile-de-France, une attestation de son employeur ou un motif impérieux − la conduite d'enfants à l'école, par exemple − seront obligatoires pour prendre les transports en commun aux heures de pointe, entre 6h30 et 9h30 puis entre 16 heures et 19 heures. 

S'agissant des contrôles, ils seront mis en place à partir de mercredi prochain, le 13. L'idée est d'avoir un mécanisme robuste qui permet d'étaler les heures de pointes.Jean-Baptiste Djebbarisur RTL

Lundi 11 et mardi 12 mai, les autorités ont promis de faire preuve de "pédagogie". "L'idée est de susciter l’adhésion", a insisté le secrétaire d'Etat aux Transports.