Coronavirus : des restrictions d'eau mises en place dans trois communes du Finistère après l'arrivée massive de résidents secondaires

L'augmentation de la consommation d'eau potable a obligé les autorités à prendre des mesures pour en limiter les usages, alors que l'usine de traitement locale est toujours en travaux.

Le village de Pont-Aven, dans le Finistère, en juillet 2019.
Le village de Pont-Aven, dans le Finistère, en juillet 2019. (GUIZIOU FRANCK / HEMISFR / AFP)

L'eau potable est devenue une denrée rare à Pont-Aven, Névez et Trégunc, dans le Finistère. Vendredi 20 mars, tous les habitants ont reçu un SMS leur demandant de limiter les usages d'eau "au strict nécessaire". La raison ? Le confinement décrété pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a provoqué l'arrivée massive de résidents secondaires dans ces communes du littoral et a fait exploser la consommation d'eau. Un exode massif qui tombe au mauvais moment : des travaux dans l'usine d'eau potable locale limitent fortement les capacités de traitement de l'eau depuis plusieurs mois.

>> DIRECT. Suivez les dernières informations concernant l'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement

"Actuellement, on a une capacité de production équivalente à 50% du maximum habituel", explique Guy Pagnard, vice-président chargé de l'eau et de l'assainissement à la communauté d'agglomération Concarneau Cornouaille, à franceinfo. Seuls 4 000 mètres cubes d'eau peuvent ainsi être traités tous les jours, en raison des longs travaux de réhabilitation en cours. Une quantité normalement bien suffisante pour la saison. "En général, on est à 2 800 mètres cubes par jour dans les trois villages", précise l'élu. Mais c'était sans compter l'arrivée de Parisiens et autres métropolitains beaucoup plus tôt que les années précédentes.

Des résidents remplissent leur piscine

A l'annonce des mesures de confinement pour endiguer l'épidémie de coronavirus, lundi 16 mars, les nombreuses résidences secondaires de ces trois communes se sont rapidement remplies. "Le confinement et la réouverture de maisons secondaires entraînent l'utilisation d'eau pour nettoyer voitures, terrasses, façades, remettre en eau les piscines", indique la communauté d'agglomération. Malgré des températures encore fraîches, "on a déjà eu quelques sollicitations pour remettre en route des piscines", confirme Guy Pagnard.

Résultat : un pic a rapidement été atteint, avec une consommation record de 3 900 mètres cubes d'eau. Un chiffre tout proche de la limite actuelle de l'usine. Un arrêté a été pris dans la foulée par les autorités. L'eau potable est désormais réservée aux "usages nécessaires". Une longue liste d'interdictions a également été publiée : parmi elles, l'arrosage des terrains de sport, des espaces verts, le nettoyage des voitures, des terrasses... et le remplissage des piscines.

Lundi 23 mars, les travaux de réhabilitation à l'usine de traitement des eaux du moulin du Plessis de Pont-Aven a aussi pu reprendre, tout en respectant les mesures d'hygiène et de sécurité liées au Covid-19. Mais les restrictions d'eau devraient encore durer le temps de finir le chantier, soit encore au moins trois semaines.

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Pratique. Voici la nouvelle version de l'attestation de déplacement dérogatoire à remplir pour sortir pendant le confinement

• Eclairage. Comment le ministère de la Santé comptabilise-t-il les morts liées à l'épidémie ?

• Infographies. Cas confirmés, mortalité, localisation... L'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Témoignages. "Voir quelqu'un suffoquer, c'est très dur à vivre" : les personnels des Ehpad au bord de l'épuisement

• Vidéo. Les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation