Coronavirus : des gendarmes de la Loire se mobilisent pour une famille confinée démunie

Le père de famille, privé de revenus depuis le confinement, menaçait d'aller chercher de la nourriture armé d'un fusil. Les gendarmes lui ont offert un panier garni de denrées alimentaires, composé à partir de leurs réserves personnelles. 

Des provisions de nourriture offertes par des gendarmes de la Loire à une famille en détresse, le 3 avril 2020. 
Des provisions de nourriture offertes par des gendarmes de la Loire à une famille en détresse, le 3 avril 2020.  (CAPTURE D'ÉCRAN FACEBOOK / GENDARMERIE DE LA LOIRE)

Des gendarmes de la Loire se sont mobilisés pour apporter une aide alimentaire d'urgence à une famille en détresse de Valfleury (Loire), dont le père menaçait d'aller chercher de la nourrirure armé d'un fusil, raconte la gendarmerie de la Loire, dans un post Facebook, samedi 4 avril. 

>> Coronavirus : suivez en direct les dernières informations sur la pandémie de Covid-19

En grande détresse financière et morale, ce père évoquait le projet d'aller faire ses courses dans un supermarché muni d'une arme, faute de ressources du fait de l'épidémie de Covid-19. Alertées, les unités de Saint-Paul-en-Jarez et de Saint-Chamond se sont rendues vendredi dans ce village de 700 habitants de la métropole de Saint-Etienne, où résident l'homme, sa conjointe et leur enfant de 10 ans.

Les gendarmes présents sur cette intervention et touchés par cette situation, décident de faire appel à la solidarité de l'ensemble des militaires des deux unités, en composant un panier garni en attendant une réponse sociale, qui, nous le souhaitons, arrivera le plus vite possible", détaille le post Facebook.

Ce stock alimentaire, composé avec les vivres personnelles des gendarmes, "a été remis [vendredi] soir à cette famille", a déclaré le commandant Christophe Sadler, qui dirige la compagnie de Saint-Etienne. Dans ce panier garni : des pâtes, des conserves, du lait et autres produits pour permettre à cette famille de se nourrir pour les prochains jours. 

Le maire de Valfleury, Michel Maisonnette, indique avoir "orienté [son] administré vers l'assistante sociale du secteur". Il précise que l'homme "était très content de l'aide des gendarmes et du rendez-vous qu'il va pouvoir avoir la semaine prochaine"

La sélection de franceinfo sur le coronavirus

• Infographies. INFOGRAPHIES. Coronavirus : nombre de décès par département, âge des malades, réanimations… Visualisez l'évolution de l'épidémie en France et en Europe

• Eclairage. Coronavirus : a-t-on raison de douter du nombre de morts annoncé par la Chine ?

• Enquête. "Notre stock se compte plutôt en jours" : des "médicaments de première ligne" risquent de manquer en pleine épidémie de Covid-19

• Témoignages. "L'épuisement physique et moral m’envahit" : le confinement sans pause de Servane, mère de trois enfants dont deux en situation de handicap

• Vidéo. "On a déjà vu l'état d'urgence rentrer dans le quotidien" : la surveillance numérique contre le coronavirus fait craindre des dérives liberticides