Réveillon du Nouvel An 2021 : on fait le point sur ce qu'il sera possible de faire ou non

Couvre-feu imposé et gestes barrières... Ce passage à la nouvelle année aura, lui aussi, un goût d'inédit. Alors que sera-t-il possible de faire ou non pour cette Saint-Sylvestre. franceinfo répond aux questions.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Réveillon du Nouvel an. (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)

Pas de feu d'artifice ni rassemblement sur les Champs-Elysées ou la Canebière cette année, pas de soirée réveillon au restaurant, les Français priés de rester chez eux... Le passage à l'an 2021 sera particulier. Plus de 100 000 policiers nationaux, municipaux et gendarmes seront mobilisés ce soir-là. Dans le viseur des forces de l'ordre : les fêtes clandestines et les violences urbaines. Mais dans quel cas la police ou la gendarmerie, pourrait-t-elle verbaliser ? A quoi faut-il s'attendre pour le jour de l'An cette année ? franceinfo fait le point. 

Le soir du Nouvel an, peut-on rentrer d'une soirée avant 6 heures du matin ?

Non. Car contrairement au réveillon de Noël, il n'y a pas d'exception. Il faudra respecter le couvre-feu à 20 heures, sauf si vous avez un motif valable et une attestation de sortie. Le soir du 31, le dispositif de contrôle sera renforcé et il n'y aura pas de consignes d'indulgence, a prévenu le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin. Dans une note adressée mardi 29 décembre aux préfets et que franceinfo a pu consulter, le ministre de l'Intérieur demande de mettre en place des contrôles visibles dès l'entrée du couvre-feu. Il demande de concentrer l'action des forces de l'ordre dans les centres-villes et les quartiers sensibles avec des arrêtés d'interdiction de vente de combustibles et d'alcools, des contrôles d'identité appropriés, des fouilles de véhicules... A noter également que tout rassemblement sur la voie publique est interdit. Le ministre évoque aussi la possibilité de fermer les transports publics dans la soirée dès 20 heures.

Est-il possible d'inviter du monde chez soi ?

La réponse est oui. Même si le gouvernement recommande de limiter les réunions à six personnes, sans compter les enfants, impossible d'interdire ces rassemblements dans un lieu d'habitation, c'est ce qu'a rappelé le Conseil constitutionnel. L'exécutif compte donc "sur la responsabilité de chacun" évoquant ainsi le respect des gestes barrière, la distanciation sociale et le port du masque.

La police peut-elle intervenir chez l'organisateur d'une fête clandestine ?

Oui, les forces de l'ordre peuvent se rendre à votre domicile si elles sont appelées par des voisins ou sur dénonciation pour tapage nocturne. L'amende forfaitaire pour tapage nocturne est de 68 euros. La consigne donnée aux préfets, c'est d'intervenir dans les meilleurs délais dès qu'une fête clandestine (c'est à dire ouverte au public dans un lieu privé, ou sur la voie publique) est signalée. Ils peuvent dans ce cas embarquer l'organisateur qui aurait ouvert son domicile au public, a fortiori s'il fait payer l'entrée, et le poursuivre pour mise en danger de la vie d'autrui. C'est ce qui s'est passé le week-end dernier, dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 décembre. 

La notion de mise en danger d'autrui, appliquée à ces situations, est cependant floue, et les tribunaux apprécieront au cas par cas. Vos convives peuvent, eux, être sanctionnés à hauteur de 135 euros sur la base du décret du 29 octobre 2020 qui dit que la distanciation physique d'au moins un mètre entre deux personnes doit être observée en tout lieu et en toutes circonstances. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.