Noël : les petits magasins de jouets craignent de ne pas s'en sortir s'ils ne rouvrent pas bientôt

Emmanuel Macron pourrait évoquer mardi soir dans son allocution télévisée la réouverture de certains commerces, fermés pour cause de Covid. Parmi eux, les magasins de jouets, qui à l'approche de Noël ont un besoin urgent de rouvrir pour survivre.

Article rédigé par
Boris Loumagne - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Thierry Leroux, patron du magasin Tikibou, dans le quartier Montparnasse, à Paris, le 23 novembre 2020. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

C'est le rêve impossible de beaucoup d'enfants en ce moment : entrer dans un magasin de jouets alors qu'approchent les fêtes de Noël, en plein confinement imposé par le gouvernement pour enrayer l'épidémie de coronavirus Covid-19. Dans le magasin Tikibou, dans le quartier de Montparnasse, à Paris, le patron Thierry Leroux en a un peu marre de refouler les enfants à l'entrée.

"On a des enfants qui sont devant, parfois même en pleurs, explique-t-il. C'est un vrai crève-coeur de voir des enfants pleurer devant et qui ne peuvent pas entrer dans la boutique." Et ce n'est pas la joie non plus pour lui : avec le ''click and collect'' mis en place ici, il parvient à peine à réaliser 30% de son chiffre d'affaires habituel. "Il faut répondre aux mails, à Instagram, aux SMS : c'est deux fois plus de travail pour quatre fois moins de résultats'', soupire-t-il.

La seule solution : rouvrir

Une seule solution alors pour écouler tout son stock... Rouvrir ! Mais comment ? En effet, alors que la date et les conditions de la réouverture de certains commerces pourraient être évoquées mardi soir par le président de la République, beaucoup de questions demeurent.

D'après la nouvelle version du protocole sanitaire, une jauge de 8m2 par client contre 4m2 auparavant devra être mise en place. Avec, en sus, un comptage du nombre de clients à l'entrée et des horaires d'ouverture élargis. Difficile dans ces conditions de répondre à la demande pour Thierry Leroux qui sera seul pour servir ses clients.

''On a des clients fidèles qui attendent et qui vont venir tous en même temps. Comment va-t-on gérer cela ? Ça va être très compliqué.''

Thierry Leroux

à franceinfo

Ce n'est pas la même inquiétude chez les grandes enseignes qui elles ont de l'espace. Ainsi, à la Grande Récré du quartier Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris, 800m2 sont disponibles pour accueillir les clients.

Un employé du magasin de jouets La Grande Récré, dans le 15e arrondissement de Paris. (BORIS LOUMAGNE / RADIO FRANCE)

Un salarié sera même à l'entrée pour compter les clients, selon la directrice du magasin Jessica Derouet. ''Il y a un système de comptage, donc on va vraiment filtrer à l'entrée et il n'y aura pas de souci, assure-t-elle. Le magasin est très large et les allées sont larges. L'équipe, qui est en partie en chômage partiel, est prête. Les saisonniers qui sont censés nous rejoindre sont prêts. Moi, je suis très, très prête. On attend que ça !''

Georges attend lui aussi la réouverture. Ce client a commandé un seul cadeau en ''click and collect'' pour son petit fils. ''Si c'est possible, je préfère venir, indique-t-il. On voit le jouet, on peut toucher. Il n'y a rien de très folichon à cliquer sur internet.'' Georges espère donc la réouverture des commerces pour faire la majeure partie de ses cadeaux.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.