Commerces non essentiels, lieux de culte, Noël : les pistes envisagées par Emmanuel Macron avant son allocution

Selon nos informations, le président de la République prévoit trois paliers pour alléger le confinement décrété en raison de l'épidémie de Covid-19 : un premier autour du 1er décembre, un autre autour du 18 décembre et un troisième en janvier. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron, le 17 novembre 2020. (Ludovic MARIN / AFP / POOL)

Alors que le président de la République va s'exprimer mardi 24 novembre au soir lors d'une allocution radiotélévisée sur un allègement du confinement, il prévoit, selon nos informations, trois paliers pour éviter de sortir trop rapidement des restrictions. 

Un allègement du confinement en trois temps

Le premier palier commence autour du 1er décembre voire dès ce week-end, avec la réouverture attendue des commerces dits "non essentiels", librairies, magasins de vêtements, mais aussi agences immobilières, par exemple. Selon une ministre, cette mesure ne fait aucun doute. Cette réouverture se fera avec un nouveau protocole sanitaire : 8m² par client contre 4m² avant la fermeture. 

En revanche pour les cafés-restaurants, il faudra patienter au moins jusqu'à janvier. Toujours selon nos informations, il n'y aura pas de changement non plus concernant le télétravail. 

Un deuxième palier sera fixé autour du 18 décembre, c'est la date théorique des premiers départs en vacances, et puis une troisième étape en janvier.

Réouverture des lieux de culte 

Jean Castex a évoqué dès la semaine dernière une réouverture le 1er décembre des lieux de culte. Le Premier ministre a d'ailleurs rappelé samedi dernier que la liberté de culte était "un principe constitutionnel". Cette réouverture se fera sans doute selon la même jauge que pour les enterrements : 30 personnes maximum.

Et si les lieux cultuels rouvrent, pourquoi pas les lieux culturels ? C'est une "mesure d'équité", défend une source gouvernementale qui pointe les difficultés de la décision. Si la jauge est la même, c'est-à-dire 30 personnes, beaucoup de cinémas ou théâtres risquent de ne pas rouvrir, puisque ce ne sera pas viable économiquement. C'est plus simple pour les musées, poursuit la même source, car ce qui est sur la table, c'est le protocole appliqué dans la grande distribution.

La règle du 1 heure/1 kilomètre pour les promenades ou les footings assouplie

Là aussi, un assouplissement est au menu du Conseil de défense sanitaire mardi à l'Élysée. "On peut faire plusieurs kilomètres pour ses courses, pourquoi pas pour une balade en forêt ?", plaide un conseiller. La piste qui est évoquée est celle d'élargir le périmètre à cinq voire dix kilomètres autour du domicile.

"Il faut qu'on trouve une mesure qui aide à tenir jusqu'aux vacances."

Un membre du gouvernement

à franceinfo

Cependant, l'attestation de déplacement ne sera pas supprimée.

Noël et Jour de l'An : "Célébrer oui, faire la fête, non"

Emmanuel Macron va faire des recommandations très précises sur les vacances, le réveillon de Noël mais aussi le jour de l'an, alors que pour les stations de ski, Matignon a déjà annoncé une décision d'ici dix jours.

Il y aura une "forte demande de responsabilisation individuelle", selon une ministre car il est "impossible de mettre un policier derrière chaque famille". "Célébrer, oui, faire la fête, non", tranche un cadre de la majorité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.