Cet article date de plus d'un an.

Election américaine : depuis la victoire de Joe Biden, le fondateur de QAnon reste silencieux

écouter (4min)

Le fondateur anonyme du groupe complotiste créé sur internet en 2017 ne s'est pas exprimé depuis le 3 novembre. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un supporter de Donald Trump portant le "Q" de QAnon, le 3 octobre 2020.  (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA VIA AFP)

Les premiers messages sont apparus en 2017 sur internet, écrits par un mystérieux "Q". Le mouvement QAnon diffuse depuis de nombreuses théories complotistes, reprises par les partisans de Donald Trump. Lors de meeting du candidat républicain avant l'élection présidentielle, certains militants affichaient ouvertement leur soutien à QAnon, notamment sur la supposée existence d'un "Etat profond".

"C'est une réalité", avait affirmé une femme dans l'Arizona à franceinfo. Selon elle, cette organisation secrète, le "Deep State", rassemble de hauts responsables du gouvernement, les Clinton, les Obama, les Rothschild, le puissant investisseur George Soros, des vedettes d'Hollywood et d'autres membres de l'élite mondiale.

>> Election américaine : après la défaite de Donald Trump, la crise de foi des complotistes QAnon

Depuis que le candidat démocrate a été déclaré vainqueur samedi 7 novembre, les partisans de QAnon semblent avoir pris un coup au moral. Ils vivent "des temps difficiles", d'après un article du New York Times. Depuis le 3 novembre, aucun message, aucune réaction sur le forum 8kun, sur lequel "Q" intervient habituellement. Cet auteur anonyme avait dit à ses soutiens de faire "confiance au plan", il assurait que Donald Trump allait gagner de manière écrasante. Sauf que rien de tout ça ne s'est passé et l’activité globale liée à QAnon sur ce site internet est devenu quasi inexistante. Le New York Times (article payant en anglais) relève que le forum des fétichistes de couches pour adultes recueille même plus de message que le forum QAnon.

Les adeptes de QAnon n'ont pas tout perdu   

Cependant les partisans QAnon ne désarment pas tout à fait. Selon le quotidien américain, certains membres influents font la promotion de rassemblements dans certains Etats-clés pour dénoncer "une élection volée". Ils véhiculent des accusations de fraudes électorales, toutes infondées.

Les proches de QAnon estiment ne pas avoir perdu totalement les élections car deux républicaines, qui n’ont jamais caché leur proximité avec le mouvement, vont faire leur entrée à la Chambre des représentants. Il s'agit de Lauren Boebert dans le Colorado et Marjorie Taylor Greene, en Géorgie. Cette dernière s’était distinguée notamment par ses clips de campagne où elle tirait au fusil d’assault sur l’ouverture des frontières et le socialisme. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.