Le brief éco, France info

Le brief éco. Rachat de Bombardier Transport : Alstom paiera finalement moins cher

Le groupe français Alstom et le canadien Bombardier Transport se marient. Le contrat de rapprochement est officiellement signé et le prix a été revu à la baisse en raison de la crise sanitaire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'usine Alstom Aytré La Rochelle (Charente-Maritime), le 10 février 2020.
L'usine Alstom Aytré La Rochelle (Charente-Maritime), le 10 février 2020. (YVAN PLANTEY / FRANCE-BLEU LA ROCHELLE)

Alstom a mis la main mercredi 16 septembre sur Bombardier pour 5,3 milliards d’euros. C'est moins que ce que prévoyait le patron d'Alstom Henri Poupart-Lafarge le 2 septembre 2020 sur franceinfo. Une baisse qui n'est pas négligeable : près d'un milliard d'euros puisque le projet initial montait jusqu’à 6,2 milliards d’euros. Bombardier Transport a rencontré quelques difficultés sur certains chantiers, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne. C’est ce qui a fait la différence dans la dernière ligne droite et cela reste une très belle opération pour Alstom, un an et demi après son mariage avorté avec l’Allemand Siemens.

Nouveau leader mondial du rail

Une fois que les actionnaires du groupe français auront donné leur feu vert à l’opération lors d'une assemblée générale prévue le 29 octobre, c’est un nouveau géant du rail, le numéro deux mondial, qui verra le jour au premier trimestre de l’année prochaine. Il emploiera 76 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 15 à 16 milliards d’euros. C’est une bonne nouvelle pour la région Hauts-de-France qui a s'apprête à connaître un tsunami social avec la fermeture de l’usine de pneumatiques Bridgestone lâchée par son actionnaire japonais. Bombardier Transport dispose de la plus grosse usine ferroviaire de France avec 2 000 employés sur la commune de Crespin dans le département du Nord.

Nouvelle vie pour Alstom

C’est une opération gagnant-gagnant pour les deux parties. Alstom aura ainsi l’occasion de redorer son blason après la vente controversée de sa branche énergie à l’américain General Electric en 2014. Pour Bombardier, céder sa branche ferroviaire va lui permettre de se recentrer sur son autre grande activité qu’est la construction aéronautique avec les avions d’affaires. Enfin, la future entité Alstom-Bombardier sera en position de force pour narguer commercialement le géant chinois CRRC qui restera numéro un mondial du chemin de fer, mais avec un sérieux concurrent européen face à lui.

L\'usine Alstom Aytré La Rochelle (Charente-Maritime), le 10 février 2020.
L'usine Alstom Aytré La Rochelle (Charente-Maritime), le 10 février 2020. (YVAN PLANTEY / FRANCE-BLEU LA ROCHELLE)