L'invité de 8h30, France info

"Gilets jaunes" : "Il est hors de question que les soldats ouvrent le feu", assure Roxana Maracineanu

La ministre des Sports invitée samedi de franceinfo a estimé que le gouvernement n'avait pas d'autre choix que de faire appel à la force Sentinelle, en raison des violences du 16 mars.

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée le 23 mars 2019 de franceinfo.
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée le 23 mars 2019 de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

"La colère est entendable, mais lorsqu'elle est source de danger pour la vie des gens, pour les commerçants, pour la population toute entière, elle n'est évidemment pas acceptable", a déclaré Roxana Maracineanu, invitée samedi 23 mars de franceinfo, alors qu'une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes" se prépare.

>> DIRECT. Suivez les manifestations des "gilets jaunes" région par région

La mobilisation de la mission Sentinelle pour cette journée a créé une polémique"Il est hors de question que les soldats ouvrent le feu" pendant les manifestations des "gilets jaunes", a assuré la ministre des Sports. "Le gouvernement est prêt à réagir à ces débordements qui ne sont pas du tout de la même nature que la première manifestation que l'on avait vue et connue des 'gilets jaunes'", a-t-elle ajouté.

D'après le gouvernement, les soldats auront pour mission de protéger les bâtiments publics et, selon la ministre, "'il n'y avait pas d'autre choix lorsque l'on voit la violence qui s'est montrée la semaine dernière""Les soldats de Sentinelle sont là pour soulager les forces de police et leur permettre d'aller se déployer là où il faut qu'elles soient", a-t-elle ajouté.

Des associations de supporters à responsabiliser

Interrogée sur la violence verbale, parfois raciste dans les stades et en particulier lors des rencontres de football, la ministre a annoncé une réunion, cette semaine, des associations de supporters : "Je ne vois pas pourquoi dans le sport et dans les stades on se permettrait des choses que l'on ne se permet pas ailleurs." Roxana Maracineanu "encourage fortement la Ligue [de football professionnel] pour qu'il y ait des pénalités et que les clubs deviennent plus responsables"

Un revenu minimum pour le très haut-niveau

Après l'annonce de la création d'un "revenu minimum" pour 500 sportifs "médaillables", la ministre des Sports a assuré que cette mesure "va permettre à ces sportifs d'être plus tranquilles et sereins" pour préparer les JO de Paris en 2024. "On a envie de permettre à tous les sports d'avoir un revenu minimum d'entraînement et d'engagement dans la carrière de sportif de très haut-niveau", a-t-elle précisé, ajoutant que ces sportifs vont "pouvoir s'entraîner en se dégageant de toutes les autres contraintes"

"Le statut des sportifs de haut-niveau c'est quelque chose qui me tient vraiment à cœur en tant que sportive", a indiqué l'ancienne nageuse, médaillée olympique. "Je sais les difficultés pour allier projets professionnels, projets sportifs, projets de formation, donc évidemment c'était ma première préoccupation en arrivant au ministère", a-t-elle conclu.   

Regardez l'intégralité de l'entretien de Roxana Maracineanu, ministre de Sports, sur franceinfo le 23 mars 2019.

Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée le 23 mars 2019 de franceinfo.
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, invitée le 23 mars 2019 de franceinfo. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)