Cet article date de plus d'un an.

Jardin. Dans les jardins de l'abbaye de Lérins, sur l'île Saint-Honorat

écouter (3min)

Au large de Cannes, des moines cisterciens cultivent la vigne, l'olivier, un potager circulaire et des jardins d'ornement

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'abbaye de Lérins et le potager circulaire vus depuis la Tour-Monastère.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

À quelques encablures de Cannes et de sa Croisette, l’île Saint-Honorat est un site classé, protégé où vivent 21 moines.

Toute l'île est un jardin

La vie de cette communauté cistercienne est rythmée par la prière et le travail de la terre. Ils cultivent 10 hectares de vigne, deux cents oliviers (certains ont 800 ans). Ils entretiennent aussi les différents jardins présents dans et autour de l’abbaye de Lérins. De fait, toute l’île est un jardin que vous pouvez découvrir à pied après un court trajet en bateau (15 min).

Le potager circulaire au printemps.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le choix du potager circulaire

Les moines sont engagés depuis des années dans une démarche de développement durable et écologique. Voilà trois ans, ils ont décidé de créer un potager circulaire.

Les salades sont plantées au centre. Elles sont protégées du vent et des embruns par des cercles de petits pois ou des fèves, eux-mêmes à l’abri de cultures plus hautes. Un choix pratique, mais pas seulement, comme l’explique frère Vincent, en charge du patrimoine de l’abbaye :  

"Dans les années 90, submergés par le travail de la vigne, les frères avaient décidé d’abandonner le potager. À partir de ce moment, toute la nourriture est venue du continent. Les choses ont changé. La communauté a beaucoup réfléchi, s’est beaucoup interrogée, notamment sur tout ce qui est lié au développement durable. Dans ce cadre-là, nous avons décidé de relancer un potager. On a décidé de commencer modestement avec un tout petit potager. Puis nous nous sommes lancés dans la réalisation d'un potager circulaire bien visible notamment depuis la Tour-Monastère.

Cette forme circulaire, je l'ai découverte dans un autre monastère, à l'abbaye de la Pierre-Qui-Vire, en Bourgogne. Les moines l'ont créé au pied de leurs cellules. L'effet esthétique était intéressant. À cela s'ajoutait que ce potager, non loin de la cuisine, était devenu presque un lieu d'agrément. Les frères y venaient après le dîner pour échanger tout en arrosant."

Frère Vincent, responsable du patrimoine de l'abbaye de Lérins.  (ISABELLE MORAND / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Les effets du réchauffement climatique sur les arbres

Une grande partie de Saint-Honorat est boisée. Les arbres sont très importants, car ils constituent un cordon protecteur pour les cultures situées au centre de l’île.

Malheureusement, ici comme sur le continent, les effets du réchauffement climatique se font sentir. Quelques palmiers ont dû être coupés victimes du charançon, comme partout sur la côte d’Azur. La sécheresse fragilise les arbres et les rend plus sensibles aux maladies.

L’évolution inquiète frère Vincent  : "Les arbres souffrent de stress hydrique, de ces sécheresses qui s'enchaînent. Leur sensibilité aux maladies s'accroît. On a des problèmes de chancre sur les cyprès, de scolytes sur les pins... Ces différentes pathologies sont en grande partie liés au changement climatique.

Il faut accompagner ces changements. Dans le cas du palmier, c'est compliqué. Le charançon s'attaque au palmier des Canaries (Phoenix canariensis) mais un papillon s'en prend lui au palmier nain de Méditerranéen (Chamaerops humilis), une espèce endémique. Nous avons l'impression d'être dans un programme de soins palliatifs pour le moment. Il va falloir trouver des solutions, renouveler les espèces avec des arbres plus résistants." 

Bientôt une forêt comestible ?

Côté jardin, la communauté ne manque pas de projets. De nouveaux arbres fruitiers vont être plantés. Le potager circulaire va probablement s’agrandir et l’idée d’une forêt comestible fait son chemin.

Bon à savoir

- Si vous visitez l’île, participez à la campagne zéro déchet lancée par la communauté de l’abbaye. Ici, pas de poubelle ! Vos déchets doivent reprendre le bateau avec vous, jusqu’à l’embarcadère à Cannes. 

- La visite de l'île est libre. Mais en cette période de Covid-19, certains lieux ne sont pas accessibles au public : l'église abbatiale, la Tour-Monastère, les snacks et la boutique. 

- Les bateaux partent toutes les heures, de 9 h 00 à 18 h 00. Dernier départ de l'île à 18 h 30. Port du masque obligatoire sur la navette. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.