C'est mon boulot, France info

Sale temps pour les salariés fumeurs aux États-Unis

Une entreprise de déménagement américaine, U-Haul, vient d'annoncer qu'elle n'embaucherait plus un seul fumeur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Ecriteau rappelant que fumer est interdit par la loi. Photo d\'illustration.
Ecriteau rappelant que fumer est interdit par la loi. Photo d'illustration. (MAXPPP)

Haro sur les fumeurs. Une grande entreprise américaine a décidé de ne plus en embaucher. Avec un test de dépistage à la clé. En Espagne, le temps qu'ils passent à en griller un pourra être décompté de leur temps de travail.

U-Haul est une entreprise très connue en Amérique. Ses camions de déménagement sillonnent le pays depuis les années 40. Elle fait les gros titres des journaux, outre-Atlantique. Elle vient en effet d'annoncer qu'elle n'embaucherait plus un seul fumeur. Même ceux qui sont en cours de sevrage, qui portent des patchs ou qui mâchent des chewing-gums à la nicotine sont proscrits. Sans compter bien-sûr les vapoteurs. La société de 30 000 salariés vient d'annoncer qu'elle n'embaucherait tout simplement plus aucun "utilisateur de nicotine", comme le rapporte Courrier International. Pour s'en assurer, elle va même faire passer aux candidats à l'embauche un test de dépistage. Les fumeurs qui se trouvent encore parmi le personnel ne sont pour l'instant pas menacés. U-Haul n'a pas annoncé qu'ils ne pourraient pas rester en poste. Mais selon le Financial Times, ceux qui seraient mis dehors pour cette raison n'auraient à peu près aucun recours dans les États où l'employeur peut licencier comme bon lui semble. La doctrine de l'"at-will employment", littéralement l'emploi au bon vouloir, permet de se séparer d'un employé sous n'importe quel prétexte. Un principe qui ne règne toutefois que dans 21 États américains sur cinquante, les autres étant plus protecteurs pour les salariés.

Les fumeurs sont bannis

La tendance est à bannir les fumeurs pour des questions d'argent, bien sûr. Aux États-Unis, l'assurance maladie est généralement fournie par l'employeur. Et plus une entreprise compte de fumeurs, plus cher elle doit payer. D'ici à interdire les fumeurs pour payer moins de cotisations maladies, il n'y a qu'un pas, que U-Haul vient de franchir. Mais l'entreprise n'est pas la seule. La politique a été inaugurée dans le secteur de la santé, et elle est devenue la règle dans les hôpitaux et les cliniques. U-Haul assure que sa décision participe d'un engagement en faveur du bien-être de ses salariés. Des programmes de plus en plus courants dans les entreprises américaines, et qui incitent les salariés à s'inscrire à ces cours de fitness ou à utiliser des compteurs de pas pour prouver qu'ils font bien de l'exercice. Ces salariés en meilleure santé se voient proposer des réductions sur leurs cotisations santé.

En Espagne, ces derniers jours, les fumeurs ont également été au centre de l'actualité. Une grande entreprise a décidé de décompter leurs pauses cigarettes de leur temps de travail. Une décision qui a été validée par la plus haute instance judiciaire, même si un recours a été déposé.

Ecriteau rappelant que fumer est interdit par la loi. Photo d\'illustration.
Ecriteau rappelant que fumer est interdit par la loi. Photo d'illustration. (MAXPPP)