Cigarette électronique : les autorités sanitaires françaises renforcent la vigilance

Après plusieurs décès de vapoteurs américains, la France va élaborer un outil pour comptabiliser les cas suspects d'intoxication à la cigarette électronique.

Un utilisateur de cigarette électronique à Calais (Pas-de-Calais), le 21 mars 2019.
Un utilisateur de cigarette électronique à Calais (Pas-de-Calais), le 21 mars 2019. (MAXPPP)

Alors que deux Etats américains ont banni les cigarettes électroniques aromatisées et que l'Inde l'a interdite totalement mercredi 18 septembre, les autorités sanitaires françaises ont décidé de surveiller la situation attentivement et de renforcer la vigilance. Le ministère de la Santé a d'ailleurs précisé à franceinfo que Santé publique France, en lien avec les sociétés savantes de pneumologie et d’anesthésie-réanimation, élabore actuellement un outil de recueil standardisé des cas suspects d'intoxication à la cigarette électronique.

"A ce jour, en France, aucun signalement de cas similaires à ceux décrits par les Centres de contrôle des maladies (CDC) américains en lien avec l’utilisation de e-cigarettes n’est parvenu aux réseaux de toxico et d’addicto-vigilance", explique toutefois le ministère de la Santé à franceinfo. Aux Etats-Unis, plus de 380 personnes sont tombées malades après avoir vapoté et six sont mortes de maladies pulmonaires aiguës, selon les derniers chiffres des CDC (en anglais). Les causes de ces maladies pulmonaires n'ont, toutefois, pas encore été formellement identifiées. Mais il pourrait s'agir d'une substance présente dans l'huile de THC, la molécule active du cannabis. 

Certains additifs sont interdits en France

Les liquides de vapotage sont plus strictement contrôlés en France qu'aux Etats-Unis. "La réglementation suit une directive européenne qui impose aux fabricants et aux importateurs de déclarer leurs produits. En France, ils le font auprès de l'Agence de sécurité sanitaire [Anses], six mois avant la commercialisation. Les fabricants doivent transmettre la composition, les émissions, les données toxicologiques de leurs ingrédients", explique ainsi la journaliste Frédérique Prabonnaud sur France 2. Aussi, certains additifs qui peuvent se retrouver dans les liquides pour cigarette électronique, dont les vitamines, sont interdits en France, rappelle le ministère de la Santé à franceinfo.