C'est mon boulot, France info

Mal au dos, problèmes d'audition, moral en berne : le confinement a laissé des traces chez les télétravailleurs

La crise sanitaire, et notamment le confinement, n'a pas été sans conséquences sur la santé des salariés. Ça fait mal au dos ou aux oreilles, avec du stress en plus.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les douleurs au dos se sont accentuées pendant le confinement. 
Les douleurs au dos se sont accentuées pendant le confinement.  (RICHARD VILLALON / MAXPPP)

Les ostéopathes et kinés l'ont dit dès la fin du confinement : certains de leurs cabinets sont débordés de patients, qui consultent pour des douleurs aux cervicales, aux coudes, dans le bas du dos ou encore dans la région lombaire. Une étude de Santé Publique France confirme ce phénomène.

Le confinement, et le télétravail qui s'est improvisé, a provoqué une vague de lombalgies chez ceux qui ont dû se créer un poste de travail à la maison. Sur un échantillon de 3 200 personnes qui ont travaillé chez elles pendant le confinement, 10% ont développé une lombalgie, alors qu'elles n'avaient pas mal au dos auparavant. Un chiffre encore plus élevé (16%) chez celles qui ne pratiquaient pas le télétravail avant le confinement. Les canapés et les chaises de cuisine ont laissé des traces sur les lombaires des salariés. 

D'autres ont souffert du dos : ceux qui, en première ligne, ont vu leur charge de travail augmenter à l'hôpital, dans les grands magasins ou dans les entrepôts par exemple. Ces salariés ont constaté une aggravation de leurs maux de dos, explique Santé Publique France. Et le mal de dos est très répandu dans le monde du travail. Selon l'étude, un tiers des travailleurs interrogés en souffraient déjà avant le confinement. 

La crise a joué sur le moral des salariés

Plus étonnant, le télétravail a aussi eu des conséquences sur l'audition. À priori, travailler chez soi, c'est être loin des bruits de l'open space. Mais en fait, selon une enquête menée par l'Ifop pour la Journée nationale de l'audition, plus d'un actif sur deux qui travaille à son domicile est gêné par le bruit. Cela peut être des conversations téléphoniques, des bruits de la rue ou du bruit émis par les autres personnes présentes à la maison. Une majorité d'actifs qui sont en poste, 53% exactement, disent aussi qu'ils ont du mal à entendre les autres depuis l'obligation du port du masque.

La crise sanitaire a aussi joué sur le moral entre l'intensité du travail, la peur de perdre son travail et la mauvaise qualité des rapports sociaux. Ces trois risques psychosociaux se sont aggravés depuis le début de la crise du Covid-19, note à son tour Malakoff Humanis, dans une étude à paraître le 13 octobre. Le même institut révélait quelques jours plus tôt que les risques psychosociaux étaient devenus le deuxième motif d'arrêt maladie au printemps, au plus fort de la crise.

Les douleurs au dos se sont accentuées pendant le confinement. 
Les douleurs au dos se sont accentuées pendant le confinement.  (RICHARD VILLALON / MAXPPP)