Emploi : les développeurs informatiques très recherchés, à (presque) n'importe quelles conditions

écouter (3min)

Les développeurs informatiques sont tellement en position de force qu’ils peuvent imposer leurs conditions : comme par exemple que les employeurs ne leur demandent plus leur CV ni leur diplôme.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un open space de développeurs informatique. (XAVIER GRUMEAU / RADIO FRANCE)

Le recrutement sans CV, c’est une méthode qui monte pour permettre aux employeurs de trouver plus facilement des candidats, dans un marché du travail en grande tension. Sauf que dans le monde des développeurs informatiques, ces spécialistes que toutes les entreprises se disputent, le recrutement sans CV c’est en train de devenir la règle. Selon une étude mondiale, menée dans 131 pays auprès de 14 000 développeurs et recruteurs par CodinGame et CoderPad, 57% des recruteurs se disent prêts à abandonner le CV dans leur processus de recrutement tant ils ont du mal à trouver des candidats. Ils sont également prêts à fermer les yeux sur les diplômes. Le pourcentage de recruteurs qui embauchent des développeurs sans aucune qualification académique a presque doublé, passant de 23% en 2021 à 39% en 2022. Il est vrai que près d’un développeur sur trois n’est pas passé par une école, mais est un autodidacte, un geek qui a appris le code tout seul dans sa chambre.

Les recruteurs demandent aux candidats de montrer ce qu’ils savent faire


Là encore, c’est une tendance que l’on commence à observer sur le marché du travail en général, notamment dans la grande distribution ou dans l’industrie, mais qui, chez les développeurs est en train de devenir la règle. Plutôt que de faire passer des entretiens à répétition, plutôt que d’examiner les CV et les diplômes, on demande aux candidats de montrer ce qu’ils savent faire. On leur demande de résoudre des problèmes et on voit comment ils se débrouillent. Chez Pôle emploi, cela s’appelle la méthode de recrutement par simulation. Cela progresse, mais encore lentement. Chez les recruteurs de développeurs, la pénurie de talents est telle que l’on a pas le choix.

De même que les employeurs n’ont pas d’autre choix que de proposer une large dose de télétravail. C’est à dire de s’adapter à ce que veulent les candidats. 70% des développeurs déclarent préférer le travail à distance en 2022. S’ils veulent les attirer, les recruteurs doivent s’adapter. Un employeur sur trois propose même du télétravail à plein temps pour satisfaire ces professionnels exigeants, à qui on ne peut plus rien refuser.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.