Emploi : de plus en plus d'entreprises recrutent sans CV

écouter (3min)

En période de pénurie de main-d'œuvre, le rapport de force entre les entreprises et les candidats s'inverse. Résultat : les recruteurs se passent de plus en plus souvent du sacro-saint CV, pour élargir leurs recherches à de nouveaux profils.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un entretien d'embauche sans CV. (LIONEL LE SAUX / MAXPPP)

Dans la restauration, la logistique, la grande distribution, mais aussi dans la pharmacie et dans les énergies renouvellables, le recrutement sans CV est en train de monter en force. La méthode n'est pas nouvelle : le recrutement par simulation a été mis au point par Pôle emploi dans les années 1990. Mais les difficultés que rencontrent les entreprises pour recruter lui donnent un coup de jeune. Cette année, 100 000 personnes seront évaluées par cette méthode, et un sur trois sera embauché. Pôle emploi compte faire beaucoup mieux dans les années à venir.

Ce sont Pôle emploi et l'entreprise qui, de concert, mettent au point le processus, les exercices que vont devoir réaliser les candidats, les habiletés et les aptitudes recherchées. Un exemple : pour recruter plusieurs centaines de salariés, l'usine Siemens du Havre, qui fabriquera des pales et des nacelles d'éoliennes, a par exemple demandé aux candidats de suivre un parcours complexe en forme de labyrinthe avec un stylo, sans dépasser le trait, tout en étant debout, avec la feuille au sol.

Pour ces nouveaux métiers, forcément, on se base sur des compétences plus que sur des diplômes. L'entreprise se charge de former ensuite ses nouvelles recrues à ses besoins spécifiques. Avec le recrutement par simulation, 45% des embauchés sont des demandeurs d'emploi de longue durée et 70% ne viennent pas du secteur.

Des recrutements où les CV ne sont plus nécessaires

De nombreuses entreprises s'y mettent, dans des secteurs par forcément ouverts a priori à la méthode. Comme la pharmacie : l'Américain Merck vient de lancer une grande campagne de recrutements sans CV. 350 personnes seront recrutées sur le nouveau site de production de Mosheim. Tests d'aptitude, entretiens pour juger de la motivation, mais à aucun moment n'intervient le fameux document qui fait état des diplômes et des expériences professionnelles. Carrefour fait de même pour 15 000 contrats, en CDD ou en apprentissage, pour des jeunes de moins de trente ans.

Pour remplacer le CV, il y a aussi la vidéo. Chez Leroy-Merlin, cela fait une vingtaine d'années qu'on a mis le CV de côté pour les postes en magasin ou en entrepôt. On préfère l'entretien vidéo en différé. Les candidats répondent aux questions des recruteurs, mais pas en direct : ils s'enregistrent. Les recruteurs visionnent les enregistrements quand ils le souhaitent.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.