Emploi : les personnes en situation de handicap sont plus souvent que les autres en chômage de longue durée

écouter (3min)

Lundi 14 novembre s’ouvre la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées. Malgré la bonne santé du marché de l’emploi, les personnes en situation de handicap sont beaucoup plus souvent que les autres en chômage de longue durée et beaucoup perdent espoir.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un handicapé travaille à son bureau aménagé. (MYCHELE DANIAU / AFP)

Les chiffres de l’emploi ont beau s’améliorer, même pour les personnes en situation de handicap, le constat reste le même : le taux de chômage des personnes handicapées reste deux fois supérieur à la moyenne nationale. Mais quand on regarde de près les chiffres, comme vient de le faire l’APF France Handicap, (Association des paralysés de France) il y a des raisons de s’inquiéter. D’abord parce que quand elles sont au chômage, les personnes en situation de handicap y restent beaucoup plus longtemps que les autres. 59% d’entre elles sont au chômage de longue durée, c’est à dire depuis plus d’un an. Le chômage de longue durée des demandeurs d’emploi handicapés est de onze points supérieur à celui du reste de la population. Leur ancienneté moyenne d’inscription au chômage est de 33% supérieure.

>> Dans la peau de l'info d’une aidante

"Chômeurs découragés"


Ce qui conduit certaines personnes à se décourager : l’APF France Handicap rappelle que plusieurs travaux ont montré une tendance de certains travailleurs en situation de handicap à se retirer progressivement du monde du travail. Elles présupposent qu’elles n’ont quasiment aucune chance de trouver un emploi. Certains économistes parlent de "chômeurs découragés".

En cause notamment, un faible niveau de qualification, des parcours scolaires difficiles conduisent souvent à un niveau de qualification initiale inférieur à la moyenne nationale. Ainsi 68% des demandeurs d’emploi en situation de handicap au chômage ont un niveau égal ou inférieur à un BEP.

Par ailleurs, les préjugés des employeurs restent vivaces. Comme le met en évidence une étude menée par l’Agefiph, qui organise cette semaine pour l’emploi des personnes handicapées, les employeurs français considèrent encore que l’embauche de travailleurs en situation de handicap est difficile. 74% d’entre eux sont de cette avis. Et cette proportion est encore plus élevée dans l’industrie, où justement, au vu de leur qualification, les travailleurs handicapés pourraient trouver à s’employer. Les personnes souffrant d’un handicap psychique sont encore plus exclues que les autres. Toujours selon le baromètre Ifop - Agefiph, seulement 22% des employeurs considèrent que le handicap psychique est facile à intégrer dans l’entreprise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.