8h30 franceinfo, France info

Xavier Bertrand "ne laisse rien passer" face aux mensonges du Rassemblement national

A quelques semaines des élections européennes et alors qu'il est reçu à l'Elysée ce vendredi, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, s'est dit inquiet de la montée des extrêmes. Il a assuré qu'il combattait point par point les "mensonges" de Marine Le Pen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, invité de franceinfo le vendredi 29 mars
Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, invité de franceinfo le vendredi 29 mars (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Invité vendredi 29 mars sur franceinfo, le président de la région Hauts-de-France, élu contre Marine Le Pen en 2015, entend s'attaquer aux "causes du Front national" (devenu Rassemblement national). Il assure avoir fait de la lutte contre les idées du Rassemblement national une priorité à quelques semaines des élections européennes.

Dans ma région, j'essaye de combattre les causes de la misère, de la colère. Et je ne laisse rien passer quand il y a des mensonges.

Xavier Bertrand

sur franceinfo

Xavier Bertrand cite une intervention de Marine Le Pen à propos du projet de canal Seine-Nord Europe se fera avec 60% de travailleurs détachés. "C'est faux, c'est de la flûte ! Elle ment, plus c'est gros plus ça passe. Il est très important pour nous d'être le plus concret possible. Que les politiques comprennent que ce qu'on attend d'eux c'est des résultats et de l'exemplarité. On est entrés dans le cycle de la dernière chance. Beaucoup de Français ne sont pas amoureux du Front national, mais ils en ont marre, ils veulent simplement que les politiques se réveillent. Moi, la claque que je me suis prise aux régionales, ça m'a réveillé. J'essaie de ne pas me rendormir." 

Brexit : ne pas chercher à "punir" les Britanniques

Le Parlement britannique vote une troisième fois sur l'accord négocié par Theresa May dans le cadre du Brexit. "Il serait temps qu'ils nous disent sur quel pied danser", commente Xavier Bertrand. "Si on n'établissait pas une nouvelle relation gagnant-gagnant avec les Britanniques, on serait complètement stupides", complète-t-il.

A eux de nous dire clairement ce qu'ils veulent, et à nous de ne pas les punir.

Xavier Bertrand

sur franceinfo

"Je demande à l'Europe de faire preuve de pragmatisme. (...) Les Britanniques vont devenir des extracommunautaires, ça n'en fait pas des extraterrestres", plaide le président de la région Hauts-de-France. 

L'ENA, une "machine à être déconnecté"

"Vous pouvez prendre des gens qui ont de la bouteille, et ouvrir les responsabilités administratives à d'autres milieux", explique Xavier Bertrand. Le président de la région Hauts-de-France explique que les hauts fonctionnaires pourraient "en partie" être formés dans le privé et venir de la fonction territoriale.

L'école du terrain et du bon sens, ce n'est pas la marque de fabrique de l'ENA.

Xavier Bertrand

sur franceinfo

Mais Xavier Bertrand précise que le modèle français "n'est pas à jeter. C'est un modèle où on peut à la fois s'en sortir et rebondir, où on ne confond pas la solidarité avec l'assistanat."

Redonner du pouvoir d'achat

Dans une lettre adressée au Premier ministre, Xavier Bertrand propose de supprimer la TVA sur 200 produits de première nécessité. "Sur un panier de consommateur, ça peut représenter 20 euros par mois", précise-t-il. Cela peut sembler peu mais "il ne faut pas traiter ça par le mépris", car cette mesure aiderait plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Revoir cette interview en intégralité : 

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, invité de franceinfo le vendredi 29 mars
Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, invité de franceinfo le vendredi 29 mars (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)