Ukraine : Vladimir Poutine "cherche à masquer ses crimes contre la population ukrainienne", selon le député Renaissance Thomas Gassilloud

écouter (8min)

L'armée ukrainienne a affirmé ce lundi que la Russie avait lancé 75 missiles sur plusieurs villes du pays. Kiev, Lviv, Dnipro ou encore Zaporijjia ont été ciblées. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Thomas Gassilloud (LREM) (FRANCEINFO)

Vladimir Poutine "cherche à masquer ses crimes contre la population ukrainienne", a affirmé lundi 10 octobre sur franceinfo Thomas Gassilloud, député Renaissance du Rhône et président de la Commission de la défense nationale et des forces armées, après les bombardements russes qui ont frappé Kiev et d'autres villes d'Ukraine. Le président russe a justifié ses bombardements "massifs" en dénonçant l'attaque "terroriste" de l'Ukraine contre le pont reliant le territoire russe à la Crimée.

"On est en pleine guerre de la désinformation avec le président Poutine", martèle Thomas Gassilloud. L'élu assure que "les cibles" des bombardements russes "étaient délibérément des unités civiles" et ajoute que l'"on peut parler de crimes de guerre avec ces frappes puisqu'il ne s'agit pas uniquement de s'opposer à l'armée ukrainienne, mais de cibler des civils totalement innocents."

Thomas Gassilloud "craint" un changement de dimension de la guerre

Le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko menace d'entrer en guerre au côté de la Russie"On est dans un moment difficile où l'armée russe perd du terrain et est en train de se rendre compte que, face à l'armée ukrainienne, elle a du mal à tenir ses positions." 

"Les Russes ont la tentation de créer l'effroi pour porter atteinte à la motivation de la population ukrainienne ou de porter également la guerre en dehors du territoire ukrainien".

Thomas Gassilloud

franceinfo

Thomas Gassilloud, qui a fait partie d'une délégation française qui a rencontré le président Volodymyr Zelensky à Kiev, souligne "la solidité de la motivation ukrainienne pour faire face à l'agresseur russe". Il y voit le soutien de la population à "un projet collectif de souveraineté ukrainienne, un projet collectif tourné vers la démocratie". Selon lui, "c'est vraiment ça qui fait tenir l'Ukraine". 

"Il faut continuer à soutenir l'Ukraine", insiste le député à l'attention des Français confrontés aux conséquences de la guerre. "Nous devons dire et rappeler aux Français que ce qui se joue en Ukraine, c'est bien plus que l'avenir de la nation ukrainienne. C'est l'avenir de la démocratie". Thomas Gassilloud argue également que l'"on ne peut pas laisser des États impunément redessiner des frontières, retrouver des politiques impérialistes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.