Envoyé spécial, France 2

La nuit "Envoyé spécial"

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 24/01/2020Durée : 05h20

"Envoyé spécial", c’est plus de 3 200 reportages en France et dans le monde réalisés depuis le lancement de l’émission, en janvier 1990. Le magazine a été créé par Paul Nahon et Bernard Benyamin, tous deux grands reporters et à l’époque, correspondants de France 2 à Washington et en Amérique latine. Ils ont été les rédacteurs en chef et présentateurs de l’émission pendant dix ans.

En janvier 2001, ils ont passé le relais à Françoise Joly et Guilaine Chenu, toutes deux grands reporters au sein de la rédaction de France 2, et qui collaboraient déjà de longue date avec le magazine. Elles ont dirigé et présenté l’émission pendant seize ans avant qu'Elise Lucet en reprenne à son tour les rênes en septembre 2016. "Envoyé spécial" a reçu quatre fois le prestigieux prix Albert-Londres, et plus de 80 récompenses.

A l'occasion des 30 ans du magazine, le 24 janvier à partir de 00h35 sur France 2, plongée dans une incroyable épopée journalistique avec la rediffusion de quelques-uns de ses plus grands reportages.

La traversée clandestine

En 2004, Guilaine Chenu et Françoise Joly portent à l'antenne un document exceptionnel qui a marqué l'histoire de l'émission. Le journaliste Grégoire Deniau décide de suivre des migrants sur la route de l'exil pendant deux mois. Ce reportage a obtenu le prestigieux prix Albert-Londres.

Un reportage de Grégoire Deniau et Guillaume Martin.

Afghanistan, école : le tableau noir

Gilles Jacquier a couvert les conflits en Irak, en Syrie, au Kosovo, au Proche-Orient et Afghanistan. En 2009, il était retourné dans la région de Kandahar pour montrer à quel point il était difficile pour les filles de poursuivre leurs études. Entre les attaques à l’acide, les écoles brûlées et les professeurs assassinés, il fallait un sacré courage pour continuer à croire en ses rêves, face au fondamentalisme des talibans. Ce reportage a été plusieurs fois primé.

Un reportage de Gilles Jacquier et Gérard Lemoine.

L’amour fou

"Envoyé spécial", c’est aussi de belles histoires d’amour, même si au départ, elles ne sont pas évidentes… En 2001, l’émission diffuse un reportage très émouvant qui bouleverse le public. L’histoire de parents handicapés mentaux qui ont des enfants qui ne le sont pas. A une autre époque, on leur aurait enlevé leur bébé dès les premiers jours, mais grâce aux équipes de l’aide sociale et des éducateurs, la famille reste unie. Des destins singuliers décrits avec beaucoup de respect et de pudeur grâce à deux ans d’enquête.

Un reportage de Luc Lagun-Bouchet, Gilles Jacquier et Lionel Ledu.

Grandir sous camisole

Une enquête peut éveiller des consciences et même faire changer le monde. Ce fut le cas avec ce reportage. Alertée par la directrice d’un hôpital à Moscou, en 1996, l’équipe d’"Envoyé spécial" tourne des images presque insoutenables. Le sort réservé à 70 000 enfants handicapés mentaux en Russie. Pas de soin, aucun moyen, des petits patients quasiment laissés à l’abandon car jugés inutiles à la société. Boris Eltsine et sa femme ont regardé ce reportage et ils ont décidé de faire changer la loi pour que les parents n’aient plus l’obligation d’abandonner leurs enfants handicapés.

Un reportage de Manon Loizeau et Jean-Baptiste Rivoire avec Capa.

Brèves rencontres

"Envoyé spécial" a régulièrement diffusé des reportages réalisés par des personnalités : acteurs, metteurs en scène ou cinéastes ont eu des "cartes blanches"… L’une des plus fortes est signée Mireille Darc en septembre 1993. L’émission avait peur de s’attaquer au thème de la prostitution, par crainte du sensationnalisme, mais la comédienne a fait preuve de pudeur, de sensibilité et de respect pour aller à la rencontre de ces femmes qui se prostituent, de ces transsexuels chassés du bois de Boulogne et soumis à la loi du Minitel rose.

Un reportage de Mireille Darc, Christian Hirou et Bernard Cohen.

Nourrices, mensonges et vidéo

Dès la fin des années 1990, les nouvelles technologies entrent dans l’intimité des familles et provoquent des comportements qui interrogent. Aux Etats-Unis, des familles installent des caméras de vidéosurveillance partout dans leur maison et filment leurs nounous à leur insu… Et elles découvrent parfois des images effarantes de maltraitance de leur bébé. Une des questions que se pose la rédaction, c’est de savoir si ces pratiques arriveront en France… vous avez déjà la réponse.

Un reportage de Jean-Pierre Métivet, Dominique Bonnet et Emmanuel Maquaire.

Yémen, les enfants et la guerre

Les enfants ont souvent été au cœur des sujets d’"Envoyé spécial". Au Yémen, ils sont les otages d’une guerre impitoyable, mais aucune caméra ne peut filmer sur place. En 2017, une réalisatrice yéménite nous a proposé un film sur ce qu’enduraient de petits garçons et de petites filles, victimes innocentes d’un conflit destructeur : selon l’ONU, il s'agirait d'une des pires crises humanitaires du XXIe siècle. Ahmed, Rima et Youssef ont accepté d’être nos yeux et nos oreilles dans les rue de Sanaa. Ce qu’ils nous racontent est sidérant.

Un reportage de Khadija Al-Salami avec Frédérique Prigent pour Vatim et Houpoé.

Prof à la gomme

Pour mieux décrire le monde d’aujourd’hui, les journalistes d’"Envoyé spécial" doivent aussi parfois donner d’eux-mêmes. En 2016, comme avant chaque rentrée scolaire, la France manque de profs… alors on a fait une expérience. Essayer de faire recruter un de nos journalistes comme prof de maths alors qu’il n’aime pas vraiment les chiffres. Cela n’a pris que quelques jours et c’est plutôt inquiétant…    

Un reportage de de Paul Sanfourche, Julien Ababsa et Karim Annette. 

Jean des étoiles
(portrait de Jean Dujardin)

"Envoyé spécial" et les artistes, c’est aussi une longue histoire. Vous faire découvrir des talents avant qu’ils ne deviennent des stars. Il est beau gosse, il est drôle, il est un des rares acteurs français à avoir obtenu un oscar. Vous avez deviné ? Jean Dujardin s’est confié aux caméras du magazine juste après OSS 117 et bien avant The Artist. C’était en 2007.

Un reportage de Laurent Hakim, Frédérique Capron et Martine Alison.    

data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==