Pas-de-Calais : le bassin minier, la mémoire ouvrière inscrite au patrimoine de l'Unesco

Publié
Pas-de-Calais : le bassin minier, la mémoire ouvrière inscrite au patrimoine de l'Unesco
Article rédigé par
H. Hug, J.-M. Lequertier, D. Fuet, S. Lacombe - France 3
France Télévisions
Le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Ce territoire chargé d'histoire se transmet aujourd'hui aux jeunes générations.

Du haut d'un terril, 270 ans d'histoire : celle du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. L'histoire s'est arrêtée le 20 décembre 1990, avec la fermeture à Oignies (Pas-de-Calais) de la dernière mine de charbon en France. Les puits ont été rebouchés, et les installations avaient alors vocation a être démantelées. "Je suis parti sans me retourner", se souvient Robert Khelifi, ancien mineur, des larmes dans la voix.

353 sites du bassin minier au patrimoine mondial de l'Unesco

Deux jours après, il a créé, avec quelques collègues, l'association ACCCUSTO SECI, afin de sauvegarder le site. 30 ans plus tard, elle entretient toujours le site et a même réussi à faire refonctionner une machine, pour le plus grand bonheur des visiteurs. Depuis 10 ans, la fosse d'Oignies est entrée au patrimoine mondial de l'Unesco. Au total, 353 sites du bassin minier bénéficient du label Unesco. Parmi eux, des corons ou des cités, qui racontent chacun une époque de l'habitant ouvrier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.