Cet article date de plus d'un an.

Normandie : les épis de faîtage, des trésors à ciel ouvert

Publié Mis à jour
Normandie : les épis de faîtage, des trésors à ciel ouvert
Normandie : les épis de faîtage, des trésors à ciel ouvert Normandie : les épis de faîtage, des trésors à ciel ouvert
Article rédigé par France 3 - C. Sinz, G. Le Goff, M. Bitton, drone : Tom Courtois
France Télévisions
France 3
Direction le Calvados, à la découverte du savoir-faire ancestral des épis de faîtage. Dressées sur les toits des maisons, ces pièces en terre cuite sont devenues de vrais éléments de décoration.

Sur la Côte Fleurie, les villas d'Houlgate (Calvados) rivalisent de beauté. Sur leurs toits, d'étranges ornements, souvent des animaux, font le lien entre le ciel et la terre. Ces épis de faîtage étaient très en vogue à la fin du XIXe siècle. Ils ont "à la fois la fonction d'empêcher l'eau de s'infiltrer dans la toiture, (…) [et] ont aussi un rôle de décoration, et pour montrer la richesse du propriétaire, et personnaliser sa villa", explique Guylaine Leloutre, chargée du patrimoine à l'office du tourisme d'Houlgate. 

Le même atelier depuis 1842  

Aujourd'hui encore, on choisit son épi de faîtage avec soin. Ils sont fabriqués tout près, à la poterie du Mesnil de Bavent (Calvados). L'atelier n'a "pas changé depuis 1842", signale Dominique Kay Mouat, la directrice. On travaille ici l'argile comme avant, à la main. "On redessine vraiment chaque plume", précise Marie Charpentier, céramiste. Les animaux sont confectionnés dans des moules en plâtre. Il en existe plus de 1 000 modèles, vieux de deux siècles. Les pièces sont empilées, puis cuites ensemble durant 30 heures dans un grand four, jusqu'à 1 140 °C. Trois mois sont nécessaires pour fabriquer une pièce. Chacune est unique, du sur-mesure pour tous les goûts. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.