Cet article date de plus d'un an.

Agriculture : avec la hausse du prix de l'énergie, la production d'endives est menacée

Publié
Agriculture : avec la hausse du prix de l'énergie, la production d'endives est menacée
Agriculture : avec la hausse du prix de l'énergie, la production d'endives est menacée Agriculture : avec la hausse du prix de l'énergie, la production d'endives est menacée
Article rédigé par France 3 - A. Chopin, M.-P. Cassignard, M. Anglade, S. Lacombe
France Télévisions
France 3
La culture de l'endive est particulièrement énergivore. Avec l'augmentation du coût de l'énergie, les producteurs ne sont pas sûrs de pouvoir continuer.

Le prix de l'endive a doublé en un an, mardi 1er novembre. La culture de ce légume est énergivore. En effet, les racines de l'endive sont conservées dans des hangars réfrigérés pendant des mois, avant d'être installées dans des caves chauffées, durant 21 jours. Fleuron régional des Hauts-de-France, le chicon est menacé. Un producteur, dont les factures d'électricité augmentent, ne sait pas s'il pourra continuer. "Il y a deux ans, je payais 90 000 euros d'électricité. L'année prochaine, je vais payer entre 350 000 et 500 000", anticipe Hervé Persyn, producteur d'endives. 

Une crise sans précédent 

Avec des factures qui triplent ou quadruplent, la filière s'inquiète. "Il y a une vraie situation d'urgence, de détresse", indique Stéphane Jacquet, directeur de l'association des producteurs d'endives de France. Certains producteurs hésitent à arracher les racines d'endives. Les producteurs évoquent une crise sans précédent du secteur. Un tiers des endiviers pourrait déposer le bilan d'ici à l'an prochain. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.