Afghanistan : les talibans demandent la stricte application de la charia

Publié Mis à jour
Afghanistan : les talibans demandent la stricte application de la charia
Article rédigé par
D. Olliéric, L. Lavieille - France 2
France Télévisions
Les talibans annoncent, lundi 14 novembre, qu'ils vont appliquer la stricte loi islamique, la charia. Cela devrait signifier le retour des exécutions publiques, des lapidations ou encore de l'amputation des voleurs. En Afghanistan, l'enfermement des femmes est presque total.

Des coups de fouets, pour avoir enfreint la charia : des châtiments filmés discrètement, et partagés sur les réseaux sociaux. Ces scènes rares et choquantes pourraient se généraliser. Le chef suprême des Taibans, Haibatullah Akhundzada, a ordonné, lundi 14 novembre, aux juges d'appliquer tous les aspects de la loi islamique. Ce rappel à l'ordre a été rendu public par le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid. Est-ce le retour aux années noires du premier régime des talibans ? De 1996 à 2001, les islamiques pratiquaient les exécutions publiques, les lapidations et les amputations.

Effacer l'image des femmes

C'est la menace que font désormais planer les talibans. À l'été 2021, ils avaient pourtant fait de nombreuses promesses, dont celle de laisser travailler les femmes, pour convaincre la communauté internationale. Les paroles des islamistes n'ont guère été suivies des faits. Les petites filles sont encore interdites de collèges et de lycées, et peu de femmes sont autorisées à travailler. Dernière interdiction, les parcs d'attractions de la capitale afghane sont désormais fermés aux femmes. Depuis leur retour au pouvoir, les talibans multiplient les interdictions, mais ne sont pas toujours entendus. De nombreuses Afghanes refusent notamment de porter la burqa.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.