Meeting d'Anne Hidalgo à Lille : "Le Parti socialiste n'a pas totalement fait sa mue écologiste", selon le porte-parole de Yannick Jadot

Matthieu Orphelin estime sur franceinfo que la dynamique est du côté du candidat écologiste : "C'est l'écologie qui peut être la force motrice pour 2022."

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La candidate socialiste à l'élection présidentielle, Anne Hidalgo, le 23 octobre 2021 à Lille. (THOMAS LO PRESTI / AFP)

"Le Parti socialiste n'a pas totalement fait sa mue écologiste", a estimé samedi 23 octobre sur franceinfo Matthieu Orphelin, porte-parole du candidat EELV Yannick Jadot à la prochaine élection présidentielle, alors que la candidat socialiste Anne Hidalgo a tenu son premier meeting de campagne à Lille. "On voit bien que la dynamique depuis trois semaines est du côté de Yannick Jadot, on voit bien que pour Anne Hidalgo, c'est plus compliqué", a ajouté Matthieu Orphelin.

franceinfo : Qu'est-ce qui différencie Anne Hidalgo de Yannick Jadot ?

Matthieu Orphelin : Anne Hidalgo a aujourd'hui repris pas mal de mesures dans le programme écologique porté par Yannick Jadot, notamment l'ISF climatique, qu'Éric Piolle avait lui aussi fortement porté. Anne Hidalgo reprend des propositions écologistes. Ça montre que l'avenir de cette présidentielle, c'est l'écologie, et qui de mieux placé que Yannick Jadot et les écologistes pour porter ce beau projet de justice sociale pour l'environnement, pour la biodiversité, le climat et pour l'écologie.

Ça montre aussi qu'il y a deux candidats qui portent à peu près les mêmes idées. Cela fait un de trop, non ?

D'abord, nous voyons qu'au Parti socialiste, toutes et tous ne sont pas sur la même ligne. Nous l'avons vu d'ailleurs dans leur choix de candidature, avec Stéphane Le Foll en face d'Anne Hidalgo, qui est évidemment beaucoup moins volontariste sur le sujet de l'écologie. Je crois que le Parti socialiste n'a pas encore fait sa mue écologiste complète. Aujourd'hui, il y a trois candidats, en comptant Jean-Luc Mélenchon, il y a des dynamiques. On voit bien que la dynamique depuis trois semaines est du côté de Yannick Jadot, on voit bien que pour Anne Hidalgo, c'est plus compliqué. Je pense que ce n'est pas le début de campagne qu'imaginait le Parti socialiste.

"Nous, notre conviction, c'est que c'est l'écologie qui peut être le point focal pour un grand rassemblement des forces progressistes dans cette présidentielle, pour proposer une alternative crédible face à Emmanuel Macron."

Matthieu Orphelin

à franceinfo

Selon un sondage Ipsos Sopra-Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France, 66% des personnes interrogées souhaitent un candidat unique de la gauche, sans trop y croire. Est-ce que Yannick Jadot y croit encore ?

Nous sommes encore loin de la présidentielle qui aura lieu le 24 avril. Tout peut se passer. Yannick Jadot a été le premier à proposer à toutes les forces de gauche de se rassembler dès avril dernier. Ils l'ont fait d'ailleurs, et ça a pu être l'occasion d'un échange et de voir que certains n'étaient pas tout à fait prêts à ce rassemblement. Aujourd'hui, notre ambition, c'est que le rassemblement doit se faire et va se faire autour de l'écologie. On le voit bien sur le terrain et on le voit bien également dans les enquêtes d'opinion. C'est autour de l'écologie que naît la dynamique, l'envie d'une espérance pour 2022, pour un projet afin de vraiment changer les choses en profondeur. Aujourd'hui, c'est l'écologie qui peut être la force motrice pour 2022. Il faut qu'on laisse le temps à chacune et chacun de faire son chemin, de voir si les prochaines semaines confirment que Yannick Jadot est bien le mieux placés, et nous en sommes évidemment plus que convaincus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Yannick Jadot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.