Politique : le recours des ministères aux cabinets de conseil, une pratique devenue fréquente qui interroge

Publié Mis à jour
Politique : le recours aux cabinets de conseil par les ministères interroge
Article rédigé par
T.De Barbeyrac, E.Bonnasse, C.Rigeade, S.Lerch, T.Le Bras, T.Urtado - France 2
France Télévisions
Des cabinets de conseil apportent leur expertise sur les politiques publiques de la France. Dans un rapport, le Sénat avait évalué à plus d’un milliard d’euros les dépenses de l’État en la matière en 2021. À quoi servent-ils, et quelles sont les conditions d’obtention du marché ?

Le grand public découvre leur nom, mais les cabinets de conseil sont très présents dans les couloirs des ministères. Ils ont reçu plus d’un milliard d’euros en 2021, et le chiffre a doublé depuis 2018. Largement utilisés depuis le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les cabinets de conseil ont montré leur importance au moment de la crise du Covid-19. Pour la logistique pour les vaccins et la mise en place des aides aux entreprises, l’État leur a versé plus de 40 millions d’euros.

Pas d'appel d'offres

Aujourd’hui, le recours à des consultants extérieurs est critiqué, notamment car il n’y a pas d’appel d’offres sur une mission précise. L’État a préféré passer par sa centrale d’achats, l’UGAP. Via un appel d’offres général, la centrale sélectionne différents cabinets et leur attribue un budget annuel. Chaque ministère choisit ensuite ses consultants, comme dans un catalogue. Une méthode peu transparente, selon la journaliste Caroline Michel-Aguirre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.