Transports : la réglementation se durcit pour les utilisateurs de trottinettes en libre-service

Publié Mis à jour
Trottinettes en libre-service : la réglementation devient plus stricte pour ses utilisateurs
Article rédigé par
A.Jolly, A.Richier, C.Cabral, M.Lompageu, R.Duroselle, V.Llado, C.Berbett-Justice - France 2
France Télévisions
Les exploitants de trottinettes, qui craignent pour leur avenir, tentent d’apporter des gages de sécurité. À Paris, à partir de lundi 28 novembre, ces engins seront interdits aux mineurs, comme c’est le cas à Bordeaux et Lyon.

En ville, les conducteurs de trottinettes électriques sont devenus le symbole des comportements dangereux sur la route. Ils grillent parfois des feux rouges, roulent sur les trottoirs, pianotent sur leur téléphone. Ces prises de risque peuvent parfois aboutir à des accidents. À tel point que la ville de Paris envisage de supprimer ces trottinettes. Pour tenter de sauver leur place, les exploitants ont annoncé de nouvelles règles, vendredi 25 novembre. Les conducteurs devront désormais être majeurs.

Un casque obligatoire à Menton

Les engins seront également équipés de plaques d’immatriculation. À Menton (Alpes-Maritimes), il faut désormais avoir un casque pour circuler à trottinette. La ville de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) parie quant à elle sur un nouveau modèle, qui s’arrête sur le trottoir et se conforme aux limitations de vitesse. En région parisienne, huit villes ont déjà banni les trottinettes en libre-service.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.