Condamnation de Nicolas Sarkozy : un retour impossible en 2022 ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Condamnation de Nicolas Sarkozy : un retour impossible en 2022 ?
franceinfo
Article rédigé par
P. Issa, P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Patricia Issa, journaliste au service politique de France Télévisions et Pascal Henry, journaliste d’investigation, réagissent à la condamnation de Nicolas Sarkozy pour "corruption" et "trafic d’influence".

Nicolas Sarkozy a été condamné lundi 1er mars à trois ans de prison dont un ferme pour "corruption" et "trafic d’influence". "C'est une condamnation lourde, le coup est dur pour la droite. C’est un choc pour sa famille politique aussi. Ils voyaient en lui un recours en 2022, ils doivent en faire le deuil. Comment imaginer qu’il se présente en tant que premier ancien président condamné à de la prison ferme ?", estime Patricia Issa, du service politique de France Télévisions, qui rappelle que Nicolas Sarkozy a fait appel et est toujours présumé innocent.

"On est au sommet de l’État"

Pascal Henry, journaliste d’investigation, est revenu sur l’historique de l’affaire. "Il y a d’abord l’affaire Bettencourt, c’est l’héritière de l’Oréal qui était soupçonnée d’avoir financée Nicolas Sarkozy. Ensuite, il y a les soupçons sur le financement libyen de la campagne de 2007. Les agendas de Sarkozy ont été saisis par la justice. Ça a posé un problème à l’ancien président, il a voulu les récupérer ou faire annuler la saisie, détaille-t-il. Il a contacté un magistrat au plus haut niveau, Gilbert Azibert, pour lui demander s’il pouvait intercéder en sa faveur. Il est rentré dans un pacte, c’est ce que révèlent les enquêtes téléphoniques mises en place par les juges. On est au sommet de l’État. Ils se seraient entendus de façon illégale."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.