Vidéo Présidentielle : "Nous n'avons pas l'ensemble de nos parrainages", regrette le porte-parole du RN

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Les membres du RN restent "optimistes" selon Laurent Jacobelli qui met en cause le fait que les parrainages soient publics et dénonce une "entrave à la démocratie". 

"Nous n'avons pas l'ensemble de nos parrainages", regrette le porte-parole du Rassemblement national et de sa candidate Marine Le Pen, Laurent Jacobelli, dimanche 23 janvier sur franceinfo, en refusant de donner le nombre de promesses récoltées. Le RN espère recevoir 600 promesses de parrainages pour être sûr que 500 parrainages soient véritablement déposés au Conseil constitutionnel avant la date limite, le 4 mars 2022, un mois avant le premier tour de la présidentielle.

>> Eric Zemmour, immigration, parrainages de Marine Le Pen... Le "8h30 franceinfo" de Laurent Jacobelli

"Nous sommes optimistes par nature et aussi parce que nous ne pouvons pas imaginer que Marine Le Pen, qui a rassemblé 11 millions de Français au second tour de la dernière présidentielle puisse être empêchée d'être candidate à cette élection présidentielle. Mais c'est difficile, je ne vous le cache pas", reconnaît-il.

Une "entrave à la démocratie" 

Laurent Jacobelli met en cause le fait que les parrainages soient publics et estime que, "quand François Hollande a pris la décision en 2016 que les parrainages seraient publics, il l'a pris de manière consciente. C'était pour empêcher un certain nombre de candidatures" et parce que, "pendant qu'une équipe recherche un financement, recherche un parrainage, elle a l'esprit occupé".

Il admet qu'il faut un "filtre" pour que seuls des candidats sérieux puissent se présenter à une élection présidentielle mais "un filtre, ce n'est pas un barrage qui empêche l'opposition de se présenter". En l'occurrence, il dénonce une "entrave à la démocratie".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.