Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Municipales à Paris : "À titre personnel, si j'étais électeur à Paris, je voterais largement Dati plutôt que Hidalgo", affirme Marine Le Pen

Publié
Article rédigé par
Avec France Inter - franceinfo
Radio France

"Je pense que Mme Hidalgo est le pire maire qui puisse exister", estime la présidente du Rassemblement national.

"Moi, à titre personnel, si j'étais électeur à Paris, je voterais largement Dati plutôt que Hidalgo" au second tour des élections municipales à Paris, a lancé Marine Le Pen sur France Inter mercredi 10 juin. "Je pense que Mme Hidalgo est le pire maire qui puisse exister", ajoute la présidente du Rassemblement national (RN).

>> Retrouvez ici toutes les informations sur les élections municipales 2020

Marine Le Pen n'ira pas à Perpignan pour soutenir Louis Aliot, candidat du RN, opposé au maire Les Républicains sortant Jean-Marc Pujol, car "nous sommes encore en situation de crise sanitaire qui nous interdit de pouvoir se réunir à plus de 10". Mais elle assure soutenir sa candidature.

"Je le dis, je le redis sur tous les tons, je soutiens la candidature de Louis. Je pense qu'il sera élu. Je m'en réjouis. Je m'en réjouis pour lui, parce qu'il a fait beaucoup de travail. Je m'en réjouis pour le mouvement, parce que c'est vrai qu'une ville de 100 000 habitants va pouvoir permettre de démontrer ce que l'on peut faire pour arracher une ville à la difficulté, à la souffrance, au chômage, à l'insécurité", indique la présidente du RN.

Interrogée sur les résultats de son parti au premier tour du scrutin, Marine Le Pen estime que c'est la "défaillance de participation qui a entraîné parfois des résultats qui sont décevants". "55%, selon les études qui ont été faites, de mes électeurs ne sont pas allés voter au premier tour par peur du coronavirus. C'est considérable", souligne-t-elle et se félicite que "quasi l'intégralité" des maires RN "ont été réélus dès le premier tour".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Marine Le Pen

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.