"On est dans un blocage total" du pays, s'inquiète Jean-François Copé (LR)

Invité sur France Inter, Jean-François Copé, maire LR de Meaux, estime qu'Emmanuel Macron "donne le sentiment de ne pas avoir complètement atterri et pris conscience de la gravité de la situation" et que les circonstances doivent "l'obliger à changer complètement sa posture". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jean-François Copé, invité sur France Inter le 27 juin 2022. (CAPTURE ECRAN FRANCE INTER)

"On est dans un blocage total" du pays, s'inquiète Jean-François Copé, maire Les Républicains de Meaux, sur France Inter lundi 27 juin, alors que le président de la République tente de construire une coalition après le résultat des législatives. "Il y a lieu de s'inquiéter énormément", estime l'élu, pointant du doigt "le décalage" entre ce blocage et "les enjeux considérables" auxquels fait face la France, la guerre en Ukraine et "le choc inflationniste".

Emmanuel Macron "donne le sentiment de ne pas avoir complètement atterri et pris conscience de la gravité de la situation", indique Jean-François Copé. "Les circonstances d'aujourd'hui le rendent assez impuissant", poursuit-il, considérant que les circonstances doivent "l'obliger à changer complètement sa posture". "Nous sommes rentrés dans un régime parlementaire qui va tordre le bras à l'exécutif", résume le maire de Meaux, tout en appelant le président "à prendre acte qu'il doit faire bouger les lignes", s'il veut une majorité. "Il faut qu'Emmanuel Macron accepte de changer son projet", notamment en matière de "sécurité, d'éducation, de laïcité et de comptes publics".

Jean-François Copé appelle à un "pacte de gouvernement sans compromission", contre l'avis de certains ténors de son parti, dont le président Christian Jacob qui affirme qu'il n'est "pas question de pacte ni de coalition" entre les LR et le gouvernement. "Un pacte c'est pour acter le choix des Français, pour tenir compte d'une situation de blocage", précise Jean-François Copé, convaincu qu'il n'est "pas complètement seul" à être de cet avis au sein de son parti. Pour le maire de Meaux, "les Français ne pourront pas durablement comprendre" que les élus – qui "travaillent tous pour la France" – "puissent se réjouir de voir ce blocage".

Une coalition de LR aux communistes au sein du gouvernement, "c’est intenable", estime par ailleurs Jean-François Copé, alors qu'Emmanuel Macron a chargé Elisabeth Borne de sonder les groupes parlementaires, des communistes aux LR, afin de former un nouveau gouvernement. L'élu LR appelle "à la cohérence", selon lui, "les Français veulent savoir quelle ligne politique on défend", "sinon ce n'est plus un gouvernement, c'est un cabinet où tout le monde se conteste".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Les Républicains - LR

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.