Législatives 2022 : "Ne vous laissez pas intimider par ceux qui veulent rejouer le match", lance Emmanuel Macron aux candidats de la majorité investis

Le chef de l'Etat a tenu à lancer lui-même devant ses candidats réunis aux Docks d'Aubervilliers, près de Paris, la bataille des législatives... mais sans jamais citer Jean-Luc Mélenchon.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron, lors d'une cérémonie officielle, le 10 mai 2022 à Paris. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL)

"Ne vous laissez pas intimider par ceux qui veulent rejouer le match", a lancé Emmanuel Macron aux 500 candidats de la majorité présidentielle investis pour les législatives, réunis aux Docks d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ce mardi, selon des participants interrogés par franceinfo. "Soyez des candidats solides, déterminés et humbles", a-t-il dit.

>> Législatives 2022 : suivez l'actualité de l'élection dans notre direct

Sans jamais citer Jean-Luc Mélenchon, qui, à ses yeux n'a pas réussi "l’union des gauches" mais de l’extrême gauche. Emmanuel Macron a lancé aux candidats que "Le troisième tour, cela n'existe pas" : "Les gauches progressistes républicaines démocrates sont chez nous" affirme le président réélu.

"Notre pays est divisé", a assuré Emmanuel Macron en rappelant le contexte politique. Si une cohabitation avec Jean-Luc Melenchon "serait une catastrophe pour le pays", souffle un pilier de la majorité, "Ne pensez pas que vous gagnerez facilement", tonne le chef de l'Etat. "Vous êtes les ambassadeurs d’un projet, une ambition et méthode", assure-t-il.

"Plus une seconde à perdre"

"Il y a un devoir d’exigence et d’humilité. Vous êtes dépositaires d’un projet. Rien n’est acquis. Ne faites pas une campagne d’installés. Ce sera plus dur que cela ne l'a jamais été", selon lui. "Il vous reste 33 jours. Plus une seconde à perdre. Votre devoir : vous battre le matin, midi, le soir et la nuit", rappelle le président. "Rien n’est écrit, rien n’est fait. Vous avez une conquête à mener pour aller chercher une majorité. Avec cette solidité, cette clarté, cette ambition et cette humilité, je vous demande de vous battre. Battez-vous, battez-vous et battez-vous !", conclut-il.

Agiter comme un chiffon rouge le spectre du leader de la France insoumise à Matignon : le conseil a été passé aux candidats mardi dans des ateliers de formation. Pourtant, la plupart n’y croient pas vraiment. A la sortie de leur réunion de cohésion, ils s’intéressaient tout autant aux apartés d’un président qui s’est attardé après son discours, à l'affut de la moindre rumeur concernant le prochain gouvernement. Ils étaient nombreux également à se montrer pressés de voir quelques grandes lois dévoilées pour leur servir d’arguments concrets pendant la trentaine de jours qu’il leur reste pour faire campagne. 

Le président de la République a également détaillé ses ambitions en matière écologique, sur la question de l'Europe, du travail, de l'autonomie de la France, de l'école ou encore de la santé. "Vous êtes les dépositaires de cette ambition", a indiqué le chef de l'Etat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers La République en marche - LREM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.