VRAI OU FAKE Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, touche-t-il plus de 200 000 euros d'argent public par an ?

Ses fonctions de délégué interministériel et ses mandats locaux lui ont bien rapporté 208 000 euros par an en 2018 et 2019. Toutefois, la rémunération de Jean Castex devrait baisser du fait de sa nomination à Matignon.

Le Premier ministre, Jean Castex, lors d\'un déplacement le 4 juillet 2020 à Corbeil-Essonnes.
Le Premier ministre, Jean Castex, lors d'un déplacement le 4 juillet 2020 à Corbeil-Essonnes. (THOMAS COEX / AFP)

Jean Castex a-t-il perçu jusqu'à 200 000 euros de rémunérations annuelles en cumulant divers emplois publics et fonctions électives ? Cette affirmation, déjà relayée au moment de sa nomination comme "Monsieur déconfinement" en avril, ressort à la faveur de son accession à Matignon et plusieurs internautes de franceinfo nous ont posé la question vendredi. Un cumulard au portefeuille bien rempli ? L'image ne serait pas forcément en adéquation avec le profil de gaulliste social et homme du terroir mis en avant par la majorité.

Qu'en est-il réellement ? Comme l'avait déjà signalé L'Obs (article payant) en avril, Jean Castex a bien touché plus de 200 000 euros net d'argent public sur l'année 2019. En tant que président d'une communauté de communes, Jean Castex a dû remplir une déclaration d'intérêts publiée par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Le détail de toutes ses rémunérations est donc consultable sur le site de la HATVP.

Quels sont les revenus de Jean Castex ?

On y apprend que l'énarque a touché en 2019 (comme en 2018), plus de 160 000 euros de rémunération annuelle en tant que délégué interministériel aux Jeux olympiques (JO) et paralympiques de 2024. Un poste hautement stratégique, placé sous l'autorité directe du Premier ministre, dont la mission est de coordonner l'ensemble des actions des services de l’Etat en vue de la préparation des JO.

  
   (HATVP)

En accédant à cette fonction en septembre 2017, Jean Castex a vu ses revenus augmenter sensiblement, puisqu'ils s'élevaient à environ 133 000 euros en 2016, alors qu'il était magistrat à la Cour des comptes. A noter que Jean Castex s'est également vu confier, en 2018, le poste de délégué interministériel à l'organisation des grands événements sportifs en France, sans rémunération supplémentaire.

A ces 160 000 euros de salaire de haut fonctionnaire, il faut ajouter les émoluments d'élu local de Jean Castex. En tant que maire de Prades (Pyrénées-Orientales), ville d'un peu plus de 6 000 habitants, il touche ainsi quelque 22 000 euros par an. Et encore plus de 25 000 euros par an comme conseiller départemental. Sa présidence de la communauté de communes Conflent Canigó ne lui rapporte en revanche pas un centime supplémentaire. Enfin, en ce début d'année 2020, sa casquette de "Monsieur déconfinement" n'a pas fait l'objet de rémunération spécifique.

  
   (HATVP)

  
   (HATVP)

Pour l'année 2019, le total des rémunérations s'élève à 208 180 euros net (soit plus de 17 000 euros par mois). Une somme quasiment identique à celle perçue en 2018.

Que va changer son accession à Matignon ?

Nommé à Matignon, Jean Castex va voir ses revenus évoluer, mais pas forcément dans le sens attendu. Le nouveau Premier ministre devrait voir, en effet, ses rémunérations globales diminuer.

Devenu Premier ministre, Jean Castex va quitter son poste de délégué interministériel aux JO. Il touchera donc désormais les 15 140 euros brut versés chaque mois au chef du gouvernement, selon le barème établi par le décret du 23 août 2012. Ce qui représente, selon Libération, 11 657 euros net, soit environ 140 000 euros net par an.

Du côté de ses fonctions électives, Jean Castex a d'ores et déjà annoncé qu'il allait abandonner son siège de maire de Prades mais resterait membre du conseil municipal. A ce titre, il ne devrait plus toucher de rémunération, ou alors une indemnité très faible, en tout cas pas supérieure aux 233 euros brut par mois prévus pour les conseillers municipaux des communes de moins de 100 000 habitants.

Reste à savoir si Jean Castex démissionnera ou non de son siège de conseiller départemental des Pyrénées-Orientales. Légalement, rien ne l'y oblige. La règle tacite de non-cumul édictée pour les membres du gouvernement ne concerne quant à elle que les mandats exécutifs locaux. S'il conservait ce siège, la rémunération globale de Jean Castex s'élèverait donc à environ 165 000 euros par an, soit 13 750 euros net par mois.