Remaniement : Jean Castex, le "monsieur déconfinement" de l'exécutif, remplace Edouard Philippe

Elu d'une ville des Pyrénées-Orientales, cet énarque de 55 ans, avait été chargé début avril de préparer la sortie du confinement instauré en mars.

Jean Castex, à Paris, le 13 mai 2020.
Jean Castex, à Paris, le 13 mai 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Emmanuel Macron a déclenché son remaniement en nommant, vendredi 3 juillet, Jean Castex au poste de Premier ministre, en remplacement d'Edouard Philippe, qui va désormais se consacrer à sa ville du Havre où il a été élu maire dimanche lors du second tour des municipales. Jean Castex, baptisé "monsieur déconfinement" pour avoir préparé la reprise après le pic de la crise du coronavirus, est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, élu local peu connu du grand public, mais salué pour son "efficacité".

>> Remaniement : Jean Castex remplace Edouard Philippe, suivez les dernières informations dans notre direct

Dans la foulée, Jean Castex a nommé Nicolas Revel directeur de cabinet. Âgé de 54 ans, le directeur de l'Assurance maladie a été secrétaire général adjoint de l'Elysée de 2012 à 2014, aux côtés d'Emmanuel Macron qui occupait la même fonction, auprès de François Hollande.

Un "couteau suisse"

A 55 ans, Jean Castex n'a jamais été ministre. Le maire de Prades, dans le Pyrénées-Orientales, est un "couteau suisse" aux réseaux multiples qui cumule les avantages pour porter la deuxième phase du quinquennat : énarque, mais au contact des territoires ; de droite, mais réputé homme de dialogue et parfait connaisseur des arcanes du pouvoir depuis son passage, comme secrétaire général adjoint, à l'Elysée à la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

"Un haut fonctionnaire qui connaît parfaitement le monde de la santé et qui est redoutable d'efficacité", avait résumé Edouard Philippe lors de sa nomination le 6 avril comme coordinateur de la stratégie nationale de déconfinement post-coronavirus. "II a une bonhomie et une sympathie incroyable, une empathie et humilité naturelles. Il travaille à la vitesse de la lumière en gardant un calme à toute épreuve", se souvient un ancien du cabinet ministériel de Xavier Bertrand en assurant : "je n'ai jamais vu quelqu'un autant faire l'unanimité autour de lui tout le temps".