Le nouveau Premier ministre Jean Castex prononcera un discours de politique générale "en milieu de semaine prochaine"

Elu d'une ville des Pyrénées-Orientales, Jean Castex, énarque de 55 ans, prend la suite d'Edouard Philippe au poste de Premier ministre. La passation de pouvoirs entre les deux hommes a eu lieu en fin d'après-midi.

Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, dans la cour de Matignon (Paris), le 3 juillet 2020.
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, dans la cour de Matignon (Paris), le 3 juillet 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Je n'ai aucun doute sur le fait que vous prendrez les bonnes décisions." C'est ainsi qu'Edouard Philippe a souhaité bonne chance à Jean Castex qui lui succède au poste de Premier ministre. La passation de pouvoirs entre les deux hommes a eu lieu vendredi 3 juillet, peu après 18 heures. Sur TF1, pour son premier entretien, il a annoncé vouloir prononcer un discours de politique générale "en milieu de semaine prochaine". 

Le discours d'Edouard Philippe chaleureusement applaudi. "Etre à Matignon, c'est avoir la chance de faire des rencontres avec des hommes et des femmes qui cherchent à faire avancer leurs convictions, leurs dossiers, a insisté le Premier ministre sortant, qui a pris la parole en premier. De belles rencontres, j'en ai eu beaucoup pendant ces trois ans." Avant d'ajouter à l'égard de son successeur : Edouard Philippe a quitté la cour de Matignon à pied avant de monter dans une voiture qui l'attendait à la sortie.

Jean Castex rend hommage à son prédécesseur. "Les trois années que vous avez passé ici, à diriger l’action gouvernementale, resteront, sans nul doute, marquées dans l’histoire de notre pays, a déclaré le tout nouveau Premier ministre en s'adressant à Edouard Philippe. Vous avez été le chef du gouvernement qui a dû affronter la plus grave crise sanitaire qui ait affecté l'Europe et le monde depuis des décennies."

 Dans un message publié sur Twitter, Emmanuel Macron remercie son ancien Premier ministre "pour son engagement et son action pendant ces trois années". Il salue aussi son successeur "qui a désormais la responsabilité de conduire le gouvernement." "Ensemble, écrit-il, nous tracerons le nouveau chemin que j'ai proposé aux Français."

Jean Castex quitte Les Républicains. Le nouveau Premier ministre a démissionné des Républicains dans une lettre reçue vendredi matin par le parti. "Nous avons ce matin par la poste le courrier" où Jean Castex demande "à retirer son adhésion et à suspendre les prélèvements", précise la formation de droite. Le maire de Prades (Pyrénées-Orientales) ne donne aucune explication dans son courrier. Le président de LR, Christian Jacob, avait précédemment indiqué que Jean Castex "avait pris ses distances ces derniers jours", et que "de fait, à partir du moment où il s'inscrit dans la politique menée par Emmanuel Macron, bien évidemment il n'est plus aux Républicains".

Retour au Havre pour Edouard Philippe. L'ancien Premier ministre avait acté avec le chef de l'Etat "la nécessité d'un nouveau gouvernement pour incarner une nouvelle étape du quinquennat, un nouveau chemin". L'ancien pensionnaire de Matignon va désormais se consacrer à sa ville du Havre, où il a été élu maire dimanche lors du second tour des municipales. 

Le gouvernement actuel reste aux affaires courantes. Le Premier ministre "assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination d'un nouveau gouvernement", indique un communiqué de l'Elysée. Celle-ci devrait intervenir avant mercredi 8 juillet.

 Le Conseil des ministres annulé. Le dernier Conseil des ministres de l'équipe actuelle, qui devait se tenir dans la matinée, a été annulé après l'annonce de la démission du gouvernement.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #REMANIEMENT

23h29 : Le Havre, en Seine-Maritime, va retrouver son maire à temps plein. Qu’en pensent les administrés d’Édouard Philippe ? France 2 est allé leur poser la question.

23h08 : Bonsoir ! Je ne suis malheureusement pas dans le secret du pouvoir et ne peux vous annoncer de date concernant l'annonce de la composition du nouveau casting gouvernemental. Tout juste puis-je paraphraser Jean Castex lui-même, qui a indiqué ce soir son intention "d'aller vite", et de prononcer son discours de politique générale en milieu de semaine prochaine. Le nouveau Premier ministre a ainsi déclaré dans sa première interview que la composition du nouveau gouvernement devrait être annoncée dans les jours à venir, peut-être avant lundi.

23h08 : Bonsoir, est-ce que vous avez une date pour l'annonce de la composition du nouveau gouvernement ?Merci pour votre travail et le suivi des nbreux discours de ce soir !

22h07 : "Je ne suis pas ici pour chercher la lumière." Jean Castex a donné, vendredi 3 juillet, sa première interview télévisée en tant que Premier ministre. "Je suis ici pour chercher des résultats (...), faire face à la crise économique qui s'annonce et (...) en sortir plus forts et plus solidaires", a-t-il déclaré sur TF1, quelques heures après la passation de pouvoirs avec Edouard Philippe. Nous résumons ce qu'il faut retenir de cette séquence dans un article.

21h57 : Comment interpréter la nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre ? Pour Libération, la réponse est claire : en installant le "technocrate LR" à Matignon, Emmanuel Macron envoie le "signe d'une reprise en main en vue de la présidentielle de 2022". Et le quotidien de faire un clin d’œil au passé du nouveau chef du gouvernement, qui s'est chargé du déconfinement.

21h37 : Que retirer des trois ans d'Edouard Philippe à Matignon ? Nos confrères de France 3 reviennent sur le parcours de l'ancien Premier ministre.

21h07 : Bonsoir @Valentin et merci pour votre question. Bien sûr ! Il serait même plutôt surprenant que l'intégralité du casting gouvernemental soit revu à l'occasion de ce remaniement. D'autres exemples de ministres qui survivent à un changement de tête de l'exécutif existent sans doute, mais le premier qui me vient à l'esprit est celui de Jean-Yves Le Drian, qui était resté ministre de la Défense durant l'intégralité du quinquennat de François Hollande, et avait connu trois Premiers ministres.

21h07 : Bonsoir ! Est ce que M. Castex pourra embaucher des ministres du gouvernement d'Édouard Philippe ? Merci et bonne soirée !

21h02 : Des bravos, et des critiques : voici quelques réactions politiques à la première interview donnée ce soir par Jean Castex en tant que Premier ministre. Dans l'ordre, voici la députée européenne de Place publique Laure Lalucq, l'eurodéputée LREM Fabienne Keller, et le député LR Guillaume Peltier.

20h51 : Vous n'avez pas suivi le feuilleton du remaniement ministériel du jour ? Nos confrères de France 2 reviennent sur le déroulé de cette journée, qui a vu Jean Castex succéder à Edouard Philippe au poste de Premier ministre.

20h34 : En quoi va consister la nouvelle mission d'Edouard Philippe auprès d'Emmanuel Macron ? Contacté par le service politique de France télévisions, l'Elysée indique que l'ancien Premier ministre mènera "un travail de restructuration et de consolidation de la majorité". Mais il ne s'agira "en aucun cas" pour lui de prendre la tête de La République en marche, précise-t-on. "L'entente demeure" entre l'ancien Premier ministre et le président de la République, et ceux-ci "vont continuer à travailler ensemble", ajoute-t-on dans l'entourage du chef de l'Etat.

20h34 : "J'ai vu le Premier ministre Edouard Philippe à l'œuvre pendant ces semaines depuis début avril (...), j'ai vu un homme tout à sa tâche, dévoué à l'intérêt général, qui n'a pas ménagé les moyens de l'Etat pour agir."

Une information judiciaire sur la gestion de la crise du Covid-19 va être ouverte contre les anciens ministres Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, après le dépôt de plusieurs plaintes. Le Premier ministre Jean Castex ne souhaite pas s'exprimer sur une affaire judiciaire en cours. "Je ne sais pas si c'est ainsi que nous progresserons collectivement", déclare-t-il toutefois, toujours sur TF1.

20h46 : "L'écologie n'est pas une option. Elle est désormais entrée dans toutes les têtes, elle transcende la classe politique. Je note avec satisfaction cette évolution globale et positive. C'est au cœur des priorités que le président de la République m'a demandé de mettre en œuvre."

Parmi les écologistes, certains ont regretté la nomination d'une personnalité qui ne s'est pas illustrée dans le passé pour son engagement en faveur de l'environnement. Jean Castex assure que ce thème figurera bien au chapitre de son action.

20h50 : "Je souhaite ouvrir des concertations, des négociations avec les partenaires sociaux [dans les territoires] pour aboutir à des solutions et à l'élaboration d'un nouveau pacte social (...). Tout ne peut pas se décider depuis Paris. Je crois aux territoires, je crois aux valeurs de confiance et de responsabilité."

20h25 : Quelle sera sa priorité ? "La relance, en investissant dans des secteurs d'avenir – vous avez parlé de l'écologie", répond le Premier ministre Jean Castex. "Le dialogue social sera la méthode." Il poursuit : "Quand on est en crise, il faut continuer à soutenir l'économie mais il faut faire des choix judicieux, orientés, qui permettent de reconstruire, de gagner en souveraineté économique, d'avoir une France plus économe en matière d'environnement."

20h23 : "J'ai accepté cette fonction de Premier ministre (...). Je considère que la mission qu'il m'a confiée ne contrevient pas à mes valeurs. J'assume tout et je ne regrette rien de ce que j'ai fait. J'ai été proche collaborateur du président Sarkozy. ["Mais peut-on être fidèle à deux présidents ?"] On peut être fidèle à la France, madame."

20h20 : "Je suis un gaulliste social. Mes valeurs, c'est la responsabilité, dire qu'on ne peut pas tout attendre de l'Etat, que la société n'est pas systématiquement responsable de ce qui va mal (...). Mes valeurs, c'est la laïcité, je ne peux pas admettre (...) certains replis sur soi, certains communautarismes."

20h24 : "On ne vous propose pas souvent [cela], surtout quand on est le fils d'une institutrice, du département du Gers, issu de l'école républicaine. J'ai ressenti cela avec beaucoup d'émotion, beaucoup d'humilité. On ne peut pas se dérober quand il s'agit de servir son pays, particulièrement dans les circonstances actuelles."

20h15 : "Je crois tirer les conséquences de cette crise avec toutes les faiblesses structurelles qu'elle a éclairées pour en sortir plus forts et plus solidaires. Je suis désormais Premier ministre, je connais l'ampleur et la lourdeur de cette tâche. Le Premier ministre sous la Ve République est sous l'autorité du président de la République. La seule chose ce soir qui m'intéresse, c'est de travailler le mieux possible pour mon pays, mes concitoyens. Je n'étais pas jusqu'à aujourd'hui un homme politique national. Je suis un homme politique de la vie quotidienne des gens et cela me rend très fier."

20h13 : "Je crois que nous sommes dans un contexte nouveau. Les Françaises et les Français viennent de traverser une période très difficile qui n'est pas terminée, qui est une crise sanitaire sans précédent. Elle est maintenant prolongée par une crise économique et sociale (...). Il faut tenir compte de ce contexte nouveau. Je ne suis pas ici pour chercher la lumière, je suis ici pour chercher des résultats."

Tout juste nommé Premier ministre, Jean Castex accorde son premier entretien à TF1 pour dessiner les grandes lignes de sa future action.

20h09 : Le nouveau Premier ministre Jean Castex est l'invité du journal de TF1. Nous retranscrirons ses principales déclarations ici même.

20h04 : Dans un message publié sur Twitter, Emmanuel Macron remercie son ancien Premier ministre, Edouard Philippe, et salue son successeur, Jean Castex.

20h03 : Voici le point sur l'actualité à 20 heures !

"Connaissant votre sens politique comme votre rigueur intellectuelle, je n'ai aucun doute sur le fait que vous saurez (...) prendre les bonnes décisions" : Edouard Philippe s'est montré laudateur envers son successeur Jean Castex, lors de leur passation de pouvoirs à Matignon. Le nouveau Premier ministre va donner sa première interview dans quelques instants, que nous vous proposons de suivre en direct avec nous.

• Des investigations vont être menées sur la gestion de la crise du Covid-19 par Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn, avec l'ouverture d'une information judiciaire à la Cour de justice de la République. Explications.

• La direction du groupe Air France a annoncé vouloir supprimer 7 580 postes dans la compagnie Air France et la filiale régionale Hop! d'ici fin 2022 pour "faire face à la crise du Covid-19 qui frappe durement le groupe".

Les finales de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue de football, qui auront lieu au stade de France, seront bien limitées à 5 000 personnes.

19h32 : Parti de Matignon il y a tout juste une heure, Edouard Philippe publie un message de remerciements sur son compte Twitter.

19h13 : Entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe, les divergences se sont creusées tout au long du premier acte du mandat présidentiel. Crise des "gilets jaunes", question de l'âge pivot, déconfinement, écologie... Nous revenons dans un article sur les quatre dossiers qui ont tendu les relations entre le président et son ancien Premier ministre.

19h02 : Bonsoir @Chocolatine. Yann est parti mais je vais me charger de répondre à cette question très technique. Comme nous l'expliquons dans cet article, Jean Castex est originaire du Gers, département où l’appellation "chocolatine" ne souffre d'aucune contestation d'après la carte publiée par nos amis de France 3. Fin du sujet ? Pas du tout, puisque le nouveau Premier ministre est maire de Prades depuis 2008. Or, Prades se situe dans les Pyrénées-Orientales, où cette fois, c'est l'expression "pain au chocolat" qui domine, selon cette même carte. Il ne reste qu'à lui poser la question pour y voir clair sur cette interrogation.

18h59 : Bonsoir Yann,J'ai une petite question existentielle concernant le nouveau premier ministre.Dit-il "chocolatine" ou "pain ou chocolat"?

18h44 : Voici l'intégralité de la première intervention de Jean Castex en tant que Premier ministre.

18h38 : Applaudi par Jean Castex, resté sur le tapis rouge, Edouard Philippe a quitté la cour de Matignon à pied avant de monter dans une voiture qui l'attendait à la sortie.

18h28 : Lors de son arrivée, en 2017, Edouard Philippe avait serré de nombreuses mains dans la cour de Matignon. Le voilà obligé de garder ses distances.

18h38 : Edouard Philippe salue maintenant le personnel de Matignon sous les applaudissements.

FRANCEINFO

18h26 : "Nul ne doute ici que vos immenses talents resteront au service de la France."

18h29 : "Les priorités et les méthodes devront être adaptées. Il nous faudra plus que jamais réunir la nation pour lutter contre la crise qui s'installe. Merci beaucoup, mon cher Edouard, pour vos propos mais surtout pour votre action au service de nos concitoyens."

18h25 : "Aujourd'hui, une nouvelle étape du quinquennat s'ouvre. Elle est très largement dictée par un contexte nouveau. Un contexte pesant. Un contexte difficile. La crise sanitaire n'est malheureusement pas terminée. Les regards que nous pouvons porter sur les pays qui nous entourent le démontrent. La crise économique et sociale, qui est déjà là."

18h24 : "Nos styles aussi, assurément, sont différents. Mais je voudrais me permettre de revendiquer avec Edouard Philippe une communauté de valeurs, au premier rang desquelles la conception selon laquelle le service de l'intérêt général et de l'Etat doivent prévaloir sur toute autre considération."

18h23 : "Je sais que quelque chose vient atténuer cette situation : le fait que vous allez retrouver votre belle ville du Havre, et ses habitants qui vous ont récemment témoigné leur attachement dans un contexte difficile. Un maire du sud, du monde rural, vient donc remplacer un maire du nord de la Loire, d'une grande ville maritime : ainsi est la France."

18h23 : @Marianne : Voici l'extrait en question. "Bon, ça suffit, maintenant", a lancé le futur maire du Havre.




18h22 : E. Philippe chaleureusement et très longuement applaudi. C'est lui qui a dû demander que l'on s arrete ! Son humour va nous manquer.

18h22 : "Pour ne pas donner un catalogue trop long, je souhaite ajouter l'élégance. Je mesure votre émotion dans la solennité de cet instant, comme chacun imagine la mienne au moment où je prends ces lourdes fonctions."

18h31 : "Votre gouvernement a adopté les mesures les plus vigoureuses d'Europe pour éviter que notre économie s'effondre, avec une attention particulière pour les plus faibles et les plus démunis. Tout cela, les Françaises et Français l'ont vu. Je pense même qu'ils ont pu identifier un style 'Edouard Philippe'. Pas comme un article de mode, mais..."



FRANCEINFO

18h23 : Voici les premiers mots du nouveau Premier ministre, Jean Castex (dont l'accent ravit le député du Gers Jean-René Cazeneuve).




18h23 : "Dois-je rappeler, monsieur le Premier ministre, qu'à la fin de l'année dernière, la France présentait l'un des taux de croissance les plus élevés d'Europe ? Que le chômage, toujours trop élevé, était au plus bas depuis dix ans ? Que la progression du pouvoir d'achat était la plus forte ? (...) Tout ceci, ce sont des faits."