Cet article date de plus de quatre ans.

Sondages en berne, anniversaire et grogne : trois raisons qui expliquent l'offensive médiatique d'Emmanuel Macron

Alors que sa parole était rare, le président de la République va participer à sa deuxième émission télé en quatre jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président de la République, Emmanuel Macron, le 12 avril 2018 à Berd'huis (Orne). (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Emmanuel Macron partout. Après avoir privilégié au début de son mandat une présence médiatique rare et limitée, le président de la République va participer, dimanche 15 avril, à sa deuxième émission télévisée en quatre jours. Après le JT de 13h de TF1 jeudi, il est l'invité de BFMTV et Mediapart à 20h35.

>> Suivez et commentez avec nous l'entretien d'Emmanuel Macron face à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin

Franceinfo vous explique les raisons de cette offensive médiatique.

1L'anniversaire de son élection

Interrogé par l'AFP, l'entourage d'Emmanuel Macron explique que le président veut marquer le premier anniversaire de son arrivée à l'Elysée en mai 2017. Comme il l'avait promis pendant la campagne, c'est l'occasion pour lui de dresser un premier bilan de son action, face à des publics différents : les retraités et les habitants des zones rurales, jeudi sur TF1, depuis l'école primaire de Berd'huis (Orne) ; les actifs et urbains, dimanche sur BFMTV et Mediapart, depuis le palais de Chaillot à Paris.  

2Des sondages en berne

Cette offensive intervient alors qu'Emmanuel Macron est en baisse dans les sondages. Le 23 mars, 40% des Français avaient "une bonne opinion" de lui selon un sondage BVA pour Orange, RTL et La Tribune. C'est son plus bas niveau de popularité depuis son élection.

"Emmanuel Macron connaît un petit flottement dans l’opinion, il était il y a quelques jours à son point le plus bas, environ 40 % d’opinions favorables. Cela suffit pour gouverner et réformer, mais c’est aussi un élément d’alerte", analyse Jérôme Sainte-Marie, président de PollingVox à 20minutes.fr.

Mais il n'est pas certain que ces interventions médiatiques lui permettent de redresser la barre : 52% des Français ayant vu l'interview d'Emmanuel Macron jeudi sur TF1, ou qui en ont entendu parler, n'ont pas trouvé le président convaincant, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo.

3Des mouvements sociaux et des réformes impopulaires

Grève à la SNCF, blocage de certaines universités, évacuation musclée à Notre-Dame-des-Landes, grogne contre la hausse de la CSG ou encore limitation de la vitesse autorisée à 80km/h... Ces dernières semaines, les réformes décidées par le gouvernement ont provoqué des levées de bouclier sans précédent depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron. 

"Le fait qu'il vienne deux fois dans la même semaine, dans des médias à des horaires différents pour avoir une cible la plus large possible, c'est une opération de communication et de justification de sa politique, parce qu'il sent bien qu'il n'y a pas d'adhésion des citoyens autour de sa politique sociale", a estimé auprès de l'AFP Philippe Martinez, dirigeant de la CGT. Le président de la République devra également s'expliquer sur les frappes en Syrie, une décision très critiquée par les responsables de l'opposition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emmanuel Macron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.