Dix ans après les émeutes, Manuel Valls et 17 ministres en banlieue

Le Premier ministre, en visite aux Mureaux (Yvelines) lundi 26 octobre, a annoncé une série de mesures dans le domaine de l'emploi, du logement et de la sécurité.

France 3

Dix ans après le drame de Clichy-sous-Bois, le symbole est fort. Entouré de 17 ministres, Manuel Valls a choisi la ville des Mureaux pour un comité interministériel. Le gouvernement veut convaincre les habitants de ces quartiers qu'il ne les a pas oubliés. "Ce ne sont pas des quartiers, des cités ou des banlieues, ce sont des villes avec des habitants qui ont droit aussi au travail, à l'éducation, qui sont des Français comme les autres, et à qui nous devons offrir de meilleures perspectives", a déclaré le Premier ministre.

Contrôles policiers filmés

Pas de grandes formules mais des solutions pratiques. Les maires récalcitrants à faire construire des logements sociaux verront l'État reprendre la main via les préfets. En matière de sécurité, Manuel Valls a annoncé la généralisation des caméras-piétons pour les policiers. À quelques semaines des élections régionales, l'opposition dénonce une gesticulation de l'exécutif. "Parce que les sondages sont désespérants, on se balade toute la journée dans les banlieues avec des caméras de télévision et on fait des promesses dans tous les sens", affirme Thierry Solère, député Les Républicains des Hauts-de-Seine.

Le JT
Les autres sujets du JT