Dix ans après les émeutes, Clichy-sous-Bois avance fragilement

Depuis une décennie, les plans de rénovation dans les quartiers se succèdent sans résoudre le problème de l'emploi. A Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), certains jeunes créent leur entreprise, mais cette économie reste fragile.

France 3

Un programme national de rénovation urbaine, qui a pour objectif de démolir puis reconstruire 250 000 logements sociaux et en réhabiliter 500 000 autres, a amélioré la vie dans le quartier. Pour ses nouvelles habitantes de Clichy-sous-Bois, "ils essaient de faire leur possible, leur maximum pour que la ville monte et c'est ce qui est en train de se passer. Même nos jeunes ont changé. Ils participent plus aux activités des associations, de la mairie".

"Emancipation", mais précarité

Mais à Clichy, un quart de la population est au chômage, plus du double de la moyenne nationale. Pour trouver un emploi, Igor Vimenioh a créé le sien en ouvrant une boutique de vêtements : "Ce qu'on veut transmettre, c'est l'émancipation. Ce n'est pas le tout de se plaindre. Il faut faire et toi-même venir faire changer les choses". Dans les zones prioritaires plus qu'ailleurs, ces petites entreprises se multiplient, mais elles restent fragiles, elles ferment en moins de trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT