Infographies Elections américaines : les démocrates vont garder la majorité à la Chambre des représentants, le sort du Sénat reste indécis

Selon des résultats encore partiels, dimanche matin, le Parti démocrate va garder le contrôle de la chambre basse du Congrès américain. Les républicains sont eux en ballottage favorable pour garder la main sur la chambre haute.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le Capitole, à Washington, qui abrite le Congrès américain, le 25 mars 2020. (ALEX EDELMAN / AFP)

Quelles seront les couleurs politiques des institutions américaines après les nombreux scrutins pour lesquels les Américains ont voté en marge de la présidentielle ? Alors que le démocrate Joe Biden a été élu 46e président des Etats-Unis, les nouvelles compositions des deux chambres du Congrès américain, le Sénat et la Chambre des représentants, se dessinent plus précisément. Les démocrates devraient parvenir à garder le contrôle de la chambre basse, mais la perspective d'une majorité démocrate au Sénat, aujourd'hui républicain, semble peu probable.

>> Elections américaines : suivez les résultats, réactions et analyses dans notre direct

Comme tous les deux ans, les 435 sièges de la Chambre des représentants étaient en jeu, mardi. Les démocrates avaient réussi à décrocher 40 sièges en plus lors des élections de mi-mandat en 2018, s'octroyant une majorité confortable (232 sièges).

Les Américains étaient également appelés mardi à renouveler un tiers du Sénat. Particularité de cette année : 35 sièges, et non 33 (sur 100), étaient à pourvoir. Deux scrutins "spéciaux" étaient organisés pour désigner les successeurs de John McCain, sénateur de l'Arizona mort en 2018, et d'un sénateur de Géorgie qui ne siégera plus pour des raisons de santé.

>> Elections américaines : découvrez les résultats Etat par Etat grâce à notre carte

Les démocrates en avance à la Chambre des représentants

Tous les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais les démocrates semblent maintenir leur longueur d'avance à la Chambre des représentants : à 2 heures du matin dimanche (8 heures en France métropolitaine), ils disposaient de 215 sièges, contre 196 pour les républicains. Un camp obtient le contrôle de la chambre basse du Congrès dès qu'il obtient 218 sièges. Selon le New York Times (article en anglais)le camp de Joe Biden devrait garder une majorité en son sein, qu'il pourrait même renforcer de quatre ou cinq sièges, selon plusieurs médias américains. La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, s'est dite dès mardi soir "fière" de la "victoire" de sa majorité.

Parmi les représentants réélus, la jeune figure du Parti démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, élue pour la première fois à l'âge de 29 ans en 2018. L'élue New-yorkaise, cible de Donald Trump, forme le "Squad", un groupe très solidaire avec trois autres femmes parlementaires : Ayanna Pressley (Massachusetts), Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan). Selon des résultats encore partiels, Ayanna Pressley et Ilhan Omar ont elles aussi été réélues facilement. Rashida Tlaib bénéficiait également d'une solide avance mardi soir, même si le dépouillement était moins avancé.

Du côté des nouveaux élus, l'ancien médecin de la Maison Blanche, le républicain Ronny Jackson, fera bientôt son entrée à la Chambre des représentants. Il est surtout connu pour avoir vanté "l'excellente santé" de Donald Trump. "Je ne m'inclinerai jamais devant les gangs progressistes, et je serai le dirigeant conservateur que vous méritez", a-t-il tweeté après des projections évoquant sa victoire. 

Au Sénat, rien n'est joué

Les démocrates espéraient, avec les élections du 3 novembre, décrocher une majorité dans l'autre chambre du Congrès : le Sénat. Sur les 35 sièges en jeu, 23 étaient en effet des sièges républicains, contre seulement 12 dans le camp démocrate. L'avance républicaine est toutefois importante puisque, à l'heure actuelle, le Sénat est composé de 53 élus républicains (sur 100 sièges), 45 démocrates, et deux sénateurs indépendants. Dimanche 8 novembre, les résultats partiels faisaient état de 48 sièges dans chacun des camps, et 4 étaient en attente d'attribution.

La défaite du sénateur républicain Cory Gardner face à l'ancien gouverneur démocrate John Hickenlooper, dans l'Etat du Colorado, a offert un premier succès au camp de Joe Biden. Mais l'espoir d'une majorité démocrate au Sénat a commencé à être douché avec la défaite du démocrate Doug Jones dans l'Alabama, face à Tommy Tuberville. 

Deux figures des républicains au Sénat – le leader de la majorité, Mitch McConnell, et le sénateur de Caroline du Sud Lindsey Graham – semblaient potentiellement menacées par cette élection. Lindsey Graham avait notamment face à lui Jaime Harrison, un candidat progressiste qui était parvenu à lever d'importants fonds pour sa campagne. Ils ont tous les deux été réélus, selon des résultats quasiment complets. Au Texas, où le scrutin s'annonçait serré, le républicain John Cornyn l'a également emporté face à M.J. Hegar. 

Les espoirs démocrates reposent notamment sur la Géorgie. Il s'y tiendra un second tour le 5 janvier prochain, entre le démocrate Raphael Warnock et la sénatrice républicaine sortante, Kelly Loeffler. Les Américains devront donc s'armer de patience pour connaître les résultats définitifs pour la chambre haute du Congrès, en raison des votes par anticipation. En Arizona par exemple, les autorités disposent de vingt jours pour vérifier les résultats dans chaque comté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.